Santé

les médecins mettent en garde contre le « syndrome du vacciné »


Vous avez reçu votre première dose de vaccin et petit à petit, le « syndrome du vacciné » vous envahit : le masque tombe un peu, d’abord vaguement sous le nez, puis sous le menton et pour finir, enhardi, de plus en plus décomplexé, au fond de la poche. Inquiets, les médecins constatent ce laisser-aller. Et unanimement, ils nous alertent : « Ne relâchez pas après la première dose car les risques persistent ».

Cela vous intéressera aussi


[EN VIDÉO] Coronavirus : un responsable de l’OMS douche l’optimisme sur les vaccins
  Plusieurs vaccins anti-Covid sont en phase finale d’essai clinique et pourraient commencer à être administrés dès la fin de l’année. Mais avant qu’une majorité de personnes soient vaccinées, il va falloir continuer à vivre avec le virus. 

24,5 millions de personnes en ont déjà reçu une première dose de vaccin contre la Covid-19. Mais les médecins alertent sur le « syndrome du vacciné » qui consiste à relâcher son attention et se libérer des gestes barrières avant d’avoir atteint la vaccination totale, soit deux semaines après la seconde dose.

« Juste après le vaccin, j’ai commencé à descendre un peu mon masque », avoue Paul avec un sourire coupable aux lèvres. Depuis le 19 mai, les Français retrouvent peu à peu « l’art de vivre à la française » qu’ils avaient abandonné à l’arrivée des mesures sanitaires. « Avec les bars, le soleil, les moments de convivialité qu’on avait presque oubliés, on fait moins attention aux gestes barrières », se justifie le jeune étudiant en lettres modernes. Un plaisir qui entraîne un certain laisser-aller dans les gestes barrières et c”est ce qui inquiète les professionnels de la santé. 

Déjà des contaminations « post-première injection »

Les médecins alertent donc sur cette situation qu’ils appellent le « syndrome du vacciné », qui consiste à être moins vigilant sur les gestes barrières et la Covid-19. « Ils voient leur première dose comme un totem, alors que tous les premiers anticorps n’apparaissent qu’au bout de quinze jours puis grimpent peu à peu », explique dans les colonnes du journal Le Parisien l’infectiologue Benjamin Davido.

Pour une efficacité optimale, il faut donc attendre quatorze jours après la seconde dose

Car pour que le vaccin agisse, il demande du temps. Compter 60 % d’efficacité deux semaines après avoir reçu la première dose et 75 % contre les formes graves. Pour une efficacité optimale, il faut donc attendre quatorze jours après la seconde dose. Et les premiers effets de ce relâchement sont déjà visibles dans les contaminations. « La majorité des personnes vaccinées, puis infectées par le virus, ont majoritairement été contaminées entre la première et la deuxième semaine après la première injection », précise le professeur Anne-Claude Crémieux, professeur de maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Louis dans les colonnes de France 3. En cas de contamination entre les doses du vaccin, sachez qu’il faut alors décaler sa deuxième injection d’« au moins trois mois », selon le Pr Crémieux.

La situation sanitaire continue de s’améliorer en France, avec 2.945 personnes dans les services de réanimation et 16.596 hospitalisations, soit 179 de moins que la veille. 

Intéressé par ce que vous venez de lire ?


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page