Acceuil

Coup d’État au Mali : l’Union africaine suspend l’adhésion du pays après un coup d’État militaire

Les militaires arrêté le président par intérim Bah Ndaw et le Premier ministre Moctar Ouane la semaine dernière et les a poussés à démissionner, faisant dérailler une transition vers des élections démocratiques après qu’un autre coup d’État militaire en août dernier a renversé l’administration précédente.
Ancien vice-président Assimi Goita, un colonel qui a dirigé le coup d’État d’août et la révolte de la semaine dernière, a été déclaré président vendredi.

L’Union africaine a appelé à “un retour sans entrave, transparent et rapide à la transition dirigée par des civils… faute de quoi, le Conseil n’hésitera pas à imposer des sanctions ciblées”, a déclaré le Conseil de paix et de sécurité de l’UA.

La plus haute juridiction malienne déclare le chef du putsch Goita comme président par intérim

Les voisins du Mali et les puissances internationales craignent que la dernière révolte ne compromette leur engagement à organiser une élection présidentielle en février et sape une lutte régionale contre les militants islamistes, dont certains sont basés dans le désert nord du Mali.

Le bloc régional ouest-africain de la CEDEAO a suspendu le Mali dimanche.

L’Union africaine a suspendu le Mali après le coup d’État d’août dernier, mais a rétabli le pays quelques semaines plus tard après l’annonce des chefs du nouveau gouvernement de transition dirigé par des civils.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page