Sports

Tsonga s’éclipse, mais pas sans combattre

A la peine depuis plusieurs mois sur le plan physique, Jo-Wilfried Tsonga a lutté pendant près de trois heures face au Japonais Yoshihito Nishioka (6-4, 6-3, 3-6, 7-6), pour ce qui était peut-être son dernier Roland-Garros.

Il était là, au moins. Il s’est battu, et il a pris du plaisir. Après des mois d’incertitudes, à devoir composer avec de multiples pépins physiques (hanche, dos, genou…), Jo-Wilfried Tsonga était bien présent à Roland-Garros, pour l’une de ses dernières apparitions Porte d’Auteuil, peut-être la dernière. Ces derniers temps, il n’a pas hésité à évoquer le sujet de la retraite, qu’il pourrait prendre contraint et forcé.

Depuis début 2020, l’ancien n°1 français n’a remporté qu’un seul match (contre Lopez à Marseille cette année en mars), pour 8 défaites. Sur terre battue, il avait joué deux petits sets contre Gerasimov et Paul, en étant confronté à ses limites du moment. Alors c’est déjà bien pour Tsonga, d’une certaine manière, d’avoir pu montrer ce visage-là contre Yoshihito Nishioka, pendant 2h52.

Il mérite une autre sortie

Pendant les deux premier sets, le Manceau, souriant et détendu, a donné l’impression d’apprécier le moment, avec le public du Lenglen. Puis quand est venue l’heure du couvre-feu, le stade s’est vidé, et Tsonga s’est retrouvé seul face au Japonais. Plus agressif et concentré, il a livré son meilleur set depuis bien longtemps. Et il était même proche d’embarquer son adversaire dans une cinquième manche, s’il n’avait pas caviardé les derniers points de son tie-break alors qu’il menait 4-1 (6-4, 6-3, 3-6, 7-6 [5]).

On ne sait donc pas si c’était le dernier Roland-Garros de Tsonga, et lui non plus. Mais quoi qu’il arrive, l’ancien n°5 mondial, deux fois demi-finaliste ici-même, mériterait autre chose qu’une sortie comme celle de ce lundi, à la tombée de la nuit, dans un stade totalement vide. Une dernière danse, l’année prochaine ou dans les années qui suivent, ce serait beaucoup plus beau.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page