Economie

La SNCF simplifie sa gamme tarifaire avec une seule carte Avantage et des prix plafonnés

Départ d’un train à l’occasion du pont du week-end de l’Ascension, à la gare de Marne-la-Vallée, le 12 mai.

La Société nationale des chemins de fer français (SNCF) a dévoilé, mardi 1er juin, une simplification de sa gamme tarifaire sur les trains à grande vitesse (TGV) et les Intercités. Le président-directeur général de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, veut notamment « décoller le sparadrap qui s’installait » autour de l’idée d’un TGV cher et à la tarification opaque, a-t-il relevé, faisant allusion au capitaine Haddock dans Les Aventures de Tintin. « Le TGV doit être accessible, lisible, simple », a-t-il souligné.

Parmi les sept mesures présentées, la fusion dès mardi des cartes Avantage (famille, senior, jeune et week-end), qui offrent 30 % de réduction. La nouvelle carte unique, valable un an et dont le prix reste fixé à 49 euros, offrira aussi 60 % de réduction pour trois enfants et garantira un prix plafonné pour toutes les destinations, même au dernier moment – dans la limite des places disponibles.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF : « Il faut faire repartir le TGV vite et fort »

Réduction comprise, le billet ne coûtera ainsi en seconde classe pas plus de 39 euros pour les trajets de moins d’une heure et demie (environ 25 % des voyages), pas plus de 59 euros pour les trajets entre une heure et demie et trois heures (50 %), et pas plus de 79 euros pour les trajets plus longs (25 %). Et 19, 29 et 39 euros respectivement pour les enfants. Les adultes âgés de 28 à 59 ans ne pourront pas en profiter en semaine, sauf s’ils ont des enfants avec eux ou s’ils prennent un retour après le week-end. Les clients verront aussi, pour chaque destination, quels sont les prix minimaux et maximaux pratiqués par la compagnie.

Echange ou remboursement jusqu’à trois jours avant le départ

« Notre objectif est simple, que tous les Français achètent cette carte », a souligné Alain Krakovitch, le directeur de Voyages SNCF, la branche du groupe spécialisée dans les grandes lignes, alors qu’il y a, en ce moment, 2,5 millions de cartes en circulation. «Pour nous, c’est un élément très important, et d’ici à 2030 notre objectif est d’avoir plus de 200 millions de voyages par an grâce à la grande vitesse et grâce à ces cartes », a renchéri Christophe Fanichet, le PDG de SNCF Voyageurs (la compagnie ferroviaire proprement dite). En 2019, avant la pandémie, la SNCF avait comptabilisé 115 millions de voyages.

La SNCF promet aussi pour le 17 juin une simplification de sa grille avec la fin des « tarifs un peu exotiques », en référence notamment aux billets de première classe parfois moins chers que ceux de seconde.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi SNCF : les trois locomotives du rebond

La possibilité d’échanger ou de se faire rembourser sans frais les billets jusqu’à trois jours avant le départ est pérennisée. Pour la rentrée, la SNCF annonce un abonnement annuel réservé au télétravail, pour les personnes qui ne voyageraient plus que deux ou trois fois par semaine. Elle va aussi simplifier son programme de fidélité « Grand voyageur ».

Enfin, la compagnie dévoilera au début de 2022 une formule permettant aux seniors de se déplacer sans limitation en TGV du lundi au vendredi pour 79 euros par mois, à l’image du TGV Max pour les 16-27 ans.

Le Monde avec AFP




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page