Technologie

Cette start-up veut vous emmener n’importe où dans le monde en une heure avec son avion-fusée


Partir de Los Angeles à la sortie du bureau pour aller manger des sushis une heure plus tard à Tokyo, c’est une des promesses que fait Venus Aerospace, jeune start-up qui compte une petite quinzaine d’employés et ambitionne de rallier n’importe quels aéroports à travers le monde en moins d’une heure.

Pour réussir ce prodige, deux anciens ingénieurs de Virgin Orbit, les Duggleby, mari et femme, respectivement spécialisés dans le calcul de charge et la propulsion, et dans le développement du logiciel nécessaire au lancement de fusée, envisagent d’utiliser des « avions spatiaux », mi-avion, mi-fusée.

Passage hors atmosphère

Ils sont capables de décoller d’un aéroport conventionnel, et une fois à leur altitude de croisière, leur pilote activera des fusées qui les propulseront à environ 14 500 Km/h en bordure de l’espace, au-delà de l’atmosphère. Cet avion d’un nouveau genre volera alors une quinzaine de minutes à environ douze fois la vitesse du son. Ensuite, il fera son entrée dans l’atmosphère pour décélérer, et se poser dans un autre aéroport, comme n’importe quel avion.

Evidemment, ce déroulé tout droit sorti d’un roman de science-fiction implique de nombreux exploits techniques. D’autant plus que la promesse n’est pas nouvelle et que les échecs sont nombreux. 
Mais selon les deux ingénieurs et leur équipe, cette fois-ci sera la bonne. Leur moteur est en effet bien plus performant pour permettre de compenser le surpoids lié à la présence d’ailes, de train d’atterrissage et de réacteurs classiques.

En théorie, l’accélération initiale devrait être incroyablement forte et devrait clouer les passagers à leur siège, mais la vitesse constante ensuite devrait faire qu’on ne la ressentira plus.

A découvrir aussi en vidéo :

Un modèle économique à établir

Une fois que ces questions technologiques seront résolues, il faudra que Venus Aerospace trouve un modèle économique rentable. Il est en effet assez facile d’imaginer que le prix de ce moyen de transport ne sera pas donné. Les vols commerciaux supersoniques comme ceux du Concorde n’ont pas réussi à atteindre un équilibre durable. Pour l’instant, la start-up vit des subsides de l’US Air Force et du Département de la défense américain. Une utilisation militaire pourrait effectivement intéresser ces deux entités. 

Les Duggleby sont en train de finaliser le design de leur appareil pour des premiers vols d’essai qui pourraient intervenir très prochainement. Néanmoins, la technologie pourrait ne pas réellement émerger avant une dizaine d’années. 
Se posera alors une dernière question, celle de l’impact écologique. A l’heure où certains recommandent l’abandon des voyages aériens dans la mesure du possible pour le plus grand nombre, accélérer le transport aérien avec des fusées pourraient ne pas être le plus écologique. Ce projet fait en tout cas écho à celui d’Elon Musk, qui envisageait un service similaire, avec des fusées réutilisables.

Source : Bloomberg


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page