Femme

voici l’endroit insoupçonné où les français cachent leur jouet sexuel, selon une étude

Si les tabous sur le sextoy tendent de plus en plus à s’estomper, très peu de français sont aujourd’hui prêts à avouer qu’ils en possèdent un eux-mêmes. Ainsi, lorsque c’est le cas, ils le dissimulent bien afin que jamais personne ne le découvre. 

Mais quelles sont leurs cachettes préférées ?

Quels sont les endroits privilégiés par les français pour cacher leurs objets sexuels ? 

Le lieu privilégié par les français pour ranger leur sextoy est… la table de nuit ! Ils sont près de 31% à le dissimuler dans cet endroit de leur chambre. 

La deuxième cachette favorite est le dressing : 25% d’entre eux le rangent dans ce lieu, perdu entre vêtements suspendus et accessoires Mode. 

Et le constat est le même qu’il s’agisse de la gent masculine ou de la gent féminine. 

Sextoys : Cachette commune, objet trouvé

Bon nombre de français ont déjà découvert le sextoy de quelqu’un. Selon l’étude, ils sont près de 27% à être déjà tombé sur le jouet sexuel d’un de leurs proches. Mais de quels proches s’agit-il ? 

Pour être plus précis, 15% des sextoys découverts appartiennent à un.e de leurs ami.e.s ou connaissances, et 15% des sextoys découverts appartiennent à un.e de leurs partenaires sexuels. 

Et il faut dire que nos homologues masculins sont très doués pour trouver les sextoys (bien) planqués ! Ils sont près de 34% à déclarer avoir déjà trouvé le sextoy d’un de leurs proches, contre seulement 20% des femmes. 

Un sextoy si bien caché que même la propriétaire l’a oublié…

Un autre constat décalé a été mis en lumière par l’IFOP. Parmi les françaises possédant un ou plusieurs sextoys, près de 22% ne savent plus où elles l’ont rangé. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce ne sont pas les plus âgées d’entre nous qui ont la mémoire la plus courte…

En effet, les 18-24 ans sont les plus concernées par ces oublis : elles sont près de 37% à ne plus se souvenir de leur cachette contre seulement 22% des 35 à 49 ans. 

A lire également :

*Étude Ifop pour Le Passage du Désir réalisée par questionnaire auto-administré en ligne, du 27 au 30 novembre 2020, auprès d’un échantillon de 2 012 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page