Technologie

Intel dévoile un processeur pour ultraportable à 5 GHz, et son premier modem 5G

Les annonces Intel du Computex 2021 sont placées sous le chiffre « 5 ». Cinq comme la fréquence turbo maximale en gigahertz de son nouveau processeur « fleuron » de sa gamme ultraportable. Et cinq, comme la 5G, qui fait son arrivée dans le portfolio des technologies du fondeur américain.

La première annonce concerne deux nouveaux SoC, les Core i5-1155G7 et Core i7-1195G7, chacun au top des gammes « i5 » et « i7 » de la gamme ultraportable d’Intel, les Tiger Lake U.
Point de révolution en matière de technologies, on reste sur du Tiger Lake classique, tant pour l’architecture CPU (Sunny Cove) que GPU (Xe), ou encore pour le nombre de cœurs. Les progrès sont à chercher du côté des fréquences, avec un Core i7-1195G7, qui peut pousser jusqu’à 5 GHz.

C’est ici plus une démonstration technologique qu’autre chose, car cette fréquence du meilleur cœur de la puce n’est accessible que dans des configurations à 50 W. Très au-dessus des ultrabooks classiques, qui vont de 12-15 W à 28 W. Mais, c’est au moins la preuve que les cœurs « Sunny Cove » mobiles d’Intel peuvent aller (vraiment) très vite si le besoin s’en fait sentir.

5G : Mediatek + Intel

Important sur le long terme, l’autre produit qu’Intel annonce aujourd’hui est sa puce « Intel 5G Solution 5000 ». Un nom certes pas très inspiré, mais qui a le mérite d’être clair : il s’agit de la première puce fille d’Intel qui intègre un modem 5G.
Après avoir revendu sa division modem mobile à Apple – qui s’appuie dessus pour développer sa propre puce et se débarrasser de Qualcomm – Intel s’est tourné vers un partenaire spécialisé dans les processeurs mobiles, le taïwanais MediaTek.

Pour la 5G, seul le Sub-6 est supporté – le standard de base le plus compatible (les « mmWave » ne sont de toute manière pas disponibles partout dans le monde). Point d’intégration dans un SoC pour l’heure, il s’agit d’une carte fille.
Notons ici qu’Intel a opté pour un drôle de format. Il ne s’agit pas de M.2 classique en 2230/2242, mais d’un module PCIe x3 bien plus large mesurant 30 x 52 mm.

Un nouvelle « bête » chez les NUC

La dernière annonce du jour concerne l’évolution de son mini PC Ghost Canyon. Lancé l’an dernier avec des puces de 9e génération, ce standard de NUC « extrême » va passer directement à la 11e génération avec « Beast Canyon ».
Pour rappel, si Intel commercialise ses propres machines (Extreme Kit), il s’agit ici d’une carte mère d’un standard propriétaire qui intègre directement un CPU soudé et ventilé. Une carte dotée d’emplacements RAM + SSD, qui prend la forme d’une carte fille que l’on remplace comme une carte graphique.

À découvrir aussi en vidéo :

A découvrir aussi en vidéo :

Sans donner plus de renseignements que la nature des puces qui seront intégrées – Core i5/i7/i9 de 11e gen H – Intel dévoile cependant que son boîtier va grossir et sera le premier à permettre l’intégration de cartes graphiques « plein format ».
Dans Chost Canyon, il fallait se limiter à des cartes de 20 cm de long au maximum. Intel devrait communiquer plus d’informations dans le courant de l’année sur les spécifications, disponibilités et prix finaux.

Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page