Politiques

Beaucoup de secteurs peinent-ils à recruter, comme l’affirme Bruno Le Maire ?

Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, invité de France Inter, jeudi 27 mai 2021.
Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, invité de France Inter, jeudi 27 mai 2021. (France Inter)

“L’économie française redémarre vite, elle redémarre fort”, a assuré le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, interrogé jeudi 27 mai, sur France Inter. Un optimisme qu’il a tempéré en indiquant que “beaucoup de secteurs ont du mal à recruter”, et précisant “le bâtiment, les travaux publics, la restauration”. La dernière enquête “Besoins en main d’oeuvre” de Pôle emploi confirme ces difficultés.

Chaque année, Pôle emploi sonde des entrepreneurs pour connaître leurs besoins en recrutement et ainsi anticiper les difficultés d’embauche. L’enquête 2021 montre que, globalement, les difficultés de recrutement sont en baisse. 45% des recrutements sont jugés difficiles par les entreprises, soit 5 points de moins qu’en 2019. Toutefois, ces difficultés restent à un niveau élevé, notamment dans le domaine de la construction, d’autant que ce secteur affiche la plus forte hausse des projets de recrutements (+22%). Recruter un charpentier par exemple semble mission impossible, 83% des projets de recrutement pour ce poste sont jugés difficiles. Le souci est le même pour ce qui est du métier de couvreurs.
Selon Pôle emploi, cela s’explique en grande partie par le manque de personnels formés à ces métiers et le manque d’expérience.

Le métier de médecin pointe à la troisième place des difficultés anticipées de recrutement. Les professionnel du paramédical et les infirmiers figurent aussi dans le Top 15. Si les professionnels de la santé ont été très éprouvés pendant la crise du Covid, le nombre de projets de recrutement dans ce secteur est également en hausse (+15% en 2021). Notons toutefois une bonne nouvelle : la filière santé a la cote auprès des jeunes. Sur Parcoursup, la formation en soins infirmiers est la plus demandée par les élèves de Terminale. Il faudra toutefois attendre quelques années avant de retrouver ces jeunes sur le marché du travail.

Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page