Sports

C’est fini pour Evenepoel !

Victime d’une chute dans la descente du Passo di San Valentino ce mercredi lors de la 17eme étape du Giro, Remco Evenepoel a décidé de quitter la course avant l’arrivée ce dimanche à Milan.

Remco Evenepoel ne pourra pas aller au terme de son premier Grand Tour. Après neuf mois d’absence consécutifs à son impressionnante chute sur le dernier Tour de Lombardie, le jeune coureur de la formation Deceuninck-Quick Step a fait son retour à la compétition le 8 mai dernier à l’occasion du départ du Giro 2021. S’il a joué les premiers rôles après avoir brillé lors du contre-la-montre initial disputé dans les rues de Turin, le natif d’Alost a rapidement montré ses limites avant de plonger au classement général ce lundi sur les pentes du Passo Giau. Mais c’est bien une chute qui vient mettre un terme à sa participation au Tour d’Italie. En effet, ce mercredi à l’occasion de la 17eme étape, Remco Evenepoel a heurté violemment une glissière de sécurité alors qu’il freinait violemment pour éviter les coureurs à terre à la suite d’une chute dont a été victime Giulio Ciccone dans la descente du Passo di San Valentino. S’il a pu repartir après de longues minutes auprès du personnel médical de la course, terminant dans le « Gruppetto » à un peu plus de 36 minutes de Dan Martin, le Belge ne prendra pas le départ ce jeudi.

Evenepoel : « C’était une belle expérience »

Dans un communiqué, l’équipe Deceuninck-Quick Step annonce que « les examens ont montré qu’il n’y avait pas de fracture » mais Remco Evenepoel « souffre de multiples contusions » sur le côté gauche, qui a heurté directement la glissière de sécurité. Pour le coureur belge, « c’est une chute qui n’aurait pas dû arriver », lui qui assure qu’il ne pouvait « pas passer sur le côté droit de la chaussée car il y avait quelqu’un d’autre à côté ». Assurant que « pour l’instant, il n’y a pas de fractures mais beaucoup de contusions », Remco Evenepoel confie que « continuer la course avec ces douleurs, ça n’a pas de sens » et va ainsi rentrer en Belgique pour passer des examens. Un premier Giro que le Belge présente comme « une belle expérience » qu’il est « triste » de conclure « de manière trop prématurée ». « C’est évidemment triste de quitter la course, et mon premier Grand Tour, de manière trop prématurée. Mais, en fin de compte, c’était une belle expérience et j’espère revenir un jour, a confié Remco Evenepoel dans un communiqué de son équipe. Je souhaite le meilleur à tous mes coéquipiers de l’équipe Deceuninck-Quick Step pour les étapes restant à parcourir. »




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page