Politiques

Féminicide d’Hayange, propos de Jean-Marie Bigard et régionales en Île-de-France… Le “8h30 franceinfo” de Marlène Schiappa

Marlène Schiappa, la Ministre chargée de la Citoyenneté, candidate aux élections régionales en Île-de-France était l'invité du "8h30 franceinfo", mercredi 26 mai 2021
Marlène Schiappa, la Ministre chargée de la Citoyenneté, candidate aux élections régionales en Île-de-France était l’invité du “8h30 franceinfo”, mercredi 26 mai 2021 (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Marlène Schiappa, la ministre chargée de la Citoyenneté était l’invitée du “8h30 franceinfo”, mercredi 26 mai 2021. Féminicides, dérapage de Jean-Marie Bigard et régionales en Île-de-France… Elle répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

Féminicide d’Hayange : “ce sont des échecs collectifs à chaque fois”, estime Marlène Schiappa

“Je suis très choquée” qu’on ait proposé à la victime du féminicide d’Hayange d’héberger son compagnon violent à sa sortie de prison, a déclaré Marlène Schiappa. Elle rappelle qu’il “y avait eu des mains courantes” signalant des violences conjugales, “ça veut dire qu’il n’y a pas eu d’étude du dossier et de la situation réelle”.

“L’enquête doit faire toute la lumière et dire pourquoi” la plainte pour menaces de mort déposée par la victime n’est pas remontée jusqu’au parquet, poursuit Marlène Schiappa. Elle se dit “interpellée par le fait qu’il y aurait eu une main courante” concernant les signalements de violences conjugales, car le ministère de l’Intérieur a donné “une instruction très ferme concernant les violences conjugales, ça doit être des plaintes et 100% des plaintes doivent être prises, qualifiées et transmises au parquet”, assure la ministre déléguée.

Peut-on affirmer qu’il n’y a pas eu “de dysfonctionnement de la justice”, comme le dit le procureur de Metz ? “Je ne veux pas me mêler du pouvoir judiciaire, mais évidemment ce sont des échecs collectifs à chaque fois qu’il y a féminicide”, répond la ministre chargée de la Citoyenneté.

“Quelqu’un qui n’est pas dans un état normal”, “les ravages de l’alcoolisme” : la ministre réagit aux propos de Jean-Marie Bigard

Les déclarations de Jean-Marie Bigard, dimanche 23 mai à Paris lors d’une manifestation des anti-vaccins, “illustrent les ravages de l’alcoolisme”, a déclaré Marlène Schiappa. Elle était notamment interrogée sur les propos de l’humoriste, qui a associé le pass sanitaire au port de l’étoile jaune et a insulté et menacé l’ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn, et l’actuel ministre Olivier Véran.

“On a manifestement quelqu’un qui n’est pas dans un état normal et qui prononce des propos absolument honteux et scandaleux”, affirme Marlène Schiappa. “Ce qui m’étonne c’est qu’on offre une tribune à ce personnage et qu’on l’invite dans des rassemblements à s’exprimer de la sorte”, ajoute la ministre.

Marlène Schiappa souligne qu’il s’agit de “propos condamnables, des menaces de mort, des injures publiques”. Les personnes visées vont-elles porter plainte ? “À chacun de dire ce qu’il entend faire”, répond Marlène Schiappa.

Régionales en Île-de-France : les “ambiguïtés” de Valérie Pécresse et Audrey Pulvar

Marlène Schiappa, tête de liste de la majorité présidentielle aux régionales en Ile-de-France, a critiqué les “ambiguïtés” de deux de ses adversaires, Valérie Pécresse et Audrey Pulvar.

“Le camp mené par Audrey Pulvar est ambigu sur le soutien aux forces de l’ordre, sur les questions de laïcité, sur les questions d’universalisme” et en face “le camp de Valérie Pécresse est ambigu sur la question des droits des personnes LGBT+”, a-t-elle dénoncé. Valérie Pécresse “a confié ses politiques familiales à une personne proche de Sens Commun, elle ne s’en cache pas. Chacun ses ambiguïtés”, a insisté la candidate.

Retrouvez l’intégralité du “8h30 franceinfo” du mercredi 26 mai 2021 :


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page