People

Anne Sinclair : Son histoire avec Ivan Levaï, “enfant de la Ddass” , qui est “comme un frère” pour elle


Quelle femme. Anne Sinclair incarne à elle seule la réussite professionnelle, la déontologie journalistique et le talent. À 72 ans, cette franco-américaine sort un tout nouveau livre Passé composé (ed. Grasset) dans lequel elle revient sur sa carrière, comme son enfance, les grands bonheurs de la vie et ceux qui l’ont écorchée comme le scandale autour de son ex-mari Dominique Strauss-Kahn. Dans un entretien à ELLE à paraître le jeudi 27 mai 2021, Anne Sinclair évoque aussi son premier mari, Ivan Levaï.

À l’époque, elle avait failli se marier avec un homme bien né. Tout l’opposé de l’écrivain, qui a grandi en foyer. “Je suis probablement une des seules femmes qui puisse dire : j’ai annulé mon mariage parce que Pompidou est mort ! J’ai expliqué à mon fiancé d’alors qu’il fallait repousser la date de la cérémonie parce que j’étais débordée de travail à Europe 1, à cause des élections, alors que je n’étais rien du tout, à Europe, à l’époque !”, se souvient-elle.

Anne Sinclair avait alors pu compter sur la bienveillance de ses parents, Micheline Nanette Rosenberg et l’homme d’affaires Joseph-Robert Sinclair. “Mes parents ont été formidables, ils auraient pu préférer ce garçon BCBG à l’enfant de la Ddass qu’était Ivan Levaï, dont je fus plus tard éprise, mais il n’en fut rien”, raconte l’auteure. Les qualités de son prétendant auront suffi à les convaincre. “Il faut dire qu’Ivan est un homme très rare, d’une immense générosité, nous sommes restés très proches, il est comme un frère aujourd’hui. Je vois bien la chance que j’ai eue de naître dans un milieu favorisé. Ma mère trouvait par ailleurs que journaliste n’était pas un vrai métier, elle aurait préféré que je sois dentiste“, poursuit Anne Sinclair, qui a toujours de tendres liens avec son ancien époux, père de ses deux enfants David et Élie.

Aujourd’hui, Anne Sinclair a retrouvé l’amour dans les bras de l’historien Pierre Nora (89 ans). “Je suis plus sereine que je n’ai l’ai jamais été, plus vivante, plus gourmande dans tous les sens du terme. Évidemment, avec Pierre, on a sans doute moins le temps devant nous qu’on en a derrière, mais j’ai appris à vivre au présent“, affirme-t-elle. Un équilibre bien trouvé.

Retrouvez l’interview d’Anne Sinclair en intégralité dans le dernier numéro de ELLE.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page