Santé

un million de morts « en trop » dans les pays développés


Une récente étude épidémiologique parue dans le British Medical Journal fait le point sur l’excès de mortalité attribuable à la Covid-19 en 2020 dans 29 pays développés. Selon cette dernière, on comptabilise presque un million de décès « en trop » sur cette seule année. 

Pendant cette pandémie, on a pu entendre que la Covid-19 était une « grippette » qui ne faisait pas tant de morts que ça ou alors que les personnes qui étaient décédées seraient mortes de toute façon. Une étude épidémiologique, parue dans le British Medical Journal, suggère que le nombre absolu d’excès de mortalité en 2020 à cause de la pandémie se trouve entre 945.000 et un million de personnes.

Une évaluation globale

Afin d’évaluer l’impact global de la pandémie sur la mortalité, les statisticiens et épidémiologistes mobilisés pour cette étude ont mesuré l’excès de mortalité en calculant la différence entre le nombre de décès toutes causes confondues, survenus au cours de la pandémie et le nombre envisagé de décès sur la base d’un historique de référence des années passées. Cela permet d’éviter certains biais méthodologiques et de prendre en compte l’ensemble des conséquences de la pandémie et pas uniquement l’infection à la Covid-19 comme cause nécessaire et suffisante de la mortalité. 

Un excès de mortalité dans – presque – tous les pays

Hormis en Nouvelle-Zélande, au Danemark et en Norvège, l’ensemble des pays pris en compte dans l’analyse statistique témoigne d’un excès de mortalité en 2020. Ces derniers concernent essentiellement les personnes âgées de plus de soixante-cinq ans, plutôt de sexe masculin, dans presque tous les pays étudiés. Une baisse de la mortalité a été constatée chez les jeunes de moins de quinze ans. Les excès de mortalité ont eu lieu généralement lors du printemps, de l’automne et de l’hiver. Malheureusement, les scientifiques n’avaient pas assez de données afin de déterminer l’excès de mortalité selon d’autres facteurs importants tels que le niveau socio-économique

Enfin, dans leur étude, les chercheurs constatent que dans certains pays, l’excès de mortalité est supérieur au nombre de cas rapportés de la Covid-19. Cela peut être dû aux personnes décédées à cause des effets secondaires de la pandémie sur les systèmes de soins, mais cela suggère également que le nombre de cas connus est généralement inférieur au nombre de cas réels. 

Intéressé par ce que vous venez de lire ?


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page