Politiques

Jean-Claude Mailly se confie sur ses rapports avec les présidents de la République


Publié

Politique : Jean-Claude Mailly se confie sur ses rapports avec les présidents de la République
FRANCE 2

Article rédigé par

Ancien secrétaire général de FO, le syndicaliste Jean-Claude Mailly a publié “Manifs et chuchotements” aux éditions Flammarion. Il est l’invité des 4 vérités du lundi 24 mai.

Jean-Claude Mailly est présent sur le plateau des 4 Vérités de France 2, lundi 24 mai. L’ancien secrétaire général de FO publie “Manifs et chuchotements” aux éditions Flammarion. Dans cet ouvrage, il revient notamment sur les rapports difficiles entre les syndicats et Emmanuel Macron. “Il y a une méconnaissance je pense. Il considère que le dialogue social, les partenaires sociaux, les syndicats sont des freins à ses réformes, sauf la première période où il y a effectivement eu une concertation sur les ordonnances. Mais après, il y a eu une distanciation entre le président et tous les syndicats qui a été préjudiciable. Et on a eu les gilets jaunes”, déclare-t-il.

Au moment d’évoquer sa première rencontre avec Emmanuel Macron lorsque ce dernier était “secrétaire adjoint de l’Élysée”, il évoque “quelqu’un qui parlait beaucoup et qui n’écoutait pas beaucoup”.

Jean-Claude Mailly revient également sur ses relations avec François Hollande lors du quinquennat du président socialiste. S’il considère l’homme comme “sympathique”, il admet avoir eu quelques difficultés avec le chef d’État. “Quand je le rencontrais, je n’avais pas de réponse aux questions que je posais. Je sortais du bureau, je ne savais pas si c’était oui ou non la réponse. C’était très évasif”, se souvient-il. “Je disais en rigolant à mes copains à l’époque : si vous voulez faire un jeu avec François Hollande, mais je vous préviens vous êtes sûrs de perdre, c’est le ni oui ni non.”




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page