Sports

Natation–Championnats d’Europe: Wattel en argent

Deuxième du 100m nage libre, Marie Wattel a manqué de peu un deuxième titre dans les championnats d’Europe de Budapest. Une journée qui a vu Florent Manaudou et Mélanie Hénique marquer les esprits quand l’Italienne Benedetta Pilato a confirmé tout son talent.

L’équipe de France a vécu une sixième journée des championnats d’Europe frustrante. Tout d’abord, Marie Wattel n’est pas passée loin d’un deuxième titre dans le bassin de Budapest. A l’issue d’une finale du 100m nage libre d’une grande densité, Femke Heemskerk est allé chercher la médaille d’or en 52’’05, avec 27 centièmes d’avance sur la Française, qui égale son record personnel sur la distance (53’’32) pour devancer la Britannique Anna Hopkin, médaillée de bronze.

Yohann Ndoye Brouard, pour sa part, a manqué le podium du 200m dos pour quatre centièmes de seconde. Alors qu’Antoine Herlem a pris la dernière place de la finale, le Tricolore doit se contenter de la quatrième place loin derrière Evgeny Rylov, qui a résisté jusqu’au bout face à Luke Greenbank. Roman Mityukov prive ainsi le nageur d’Annecy d’une nouvelle médaille après celle acquise sur le 100m dos.

En début de programme, Joris Bouchault avait tout donné lors de la finale du 800m nage libre mais le Français n’a pas pu résister aux cadors des longues distances. En effet, Mykhaylo Romanchuk (7’42’’61) a remporté son duel avec Gregorio Paltrinieri pour une petite seconde alors que Gabriele Detti complète le podium. Dix secondes derrière, Joris Bouchault a pris la septième place (7’52’’85).

Pour Cyrielle Duhamel, la marche était trop haute sur la finale du 200m quatre nages. Alors qu’Anastasia Gorbenko a remporté le titre de championne d’Europe (2’09’’99) pour quatre centième face à Abbie Wood et que Katinka Hosszu a dû se contenter de la troisième place, la Française a terminé à la dernière place (2’13’’22).

Manaudou et Hénique répondent présents

Florent Manaudou et Maxime Grousset n’ont pas déçu lors des demi-finales du 50m nage libre. Après avoir été tout en maîtrise lors des séries dans la matinée, le champion olympique 2012 sur la distance a pris la première place lors de la première demi-finale (21’’67). Cinquième en 21’’95, Maxime Grousset pouvait être inquiet avant la deuxième course. Mais si Kristian Gkolomeev a signé un meilleur temps que Florent Manaudou (21’’60), seuls le Néerlandais Thom de Boer et le Britannique Benjamin Proud ont fait mieux que Calédonien.

Des résultats qui permettent au sociétaire du club d’Amiens de se qualifier avec le huitième et dernier temps. La finale, Mélanie Hénique la disputera également sur le 50m papillon. L’Amiénoise n’a laissé à personne le meilleur temps en 25’’52, qui lui permet de devancer d’un dixième la Danoise Emilie Beckmann et la Néerlandaise Ranomi Kromowidjojo, qui a remporté la première demi-finale sur la frustration née de sa quatrième place sur le 100m nage libre.

En revanche, pour Marie Wattel, c’était peut-être l’effort de trop. Placée dans la même demi-finale que sa compatriote, la Tricolore n’a pris que la sixième place avec le neuvième temps au cumul des deux courses, manquant la qualification en finale pour sept centièmes.

Pilato écrit l’histoire, Peaty insumbersible

Mais cette journée dans le bassin de Budapest a surtout été marquée par la performance de Benedetta Pilato. La nageuse italienne, à seulement 16 ans, s’est fait un nom dans la natation mondiale. A l’occasion des demi-finales du 50m brasse, elle a effacé des tablettes le record du monde détenu par Lilly King depuis 2017 et les Mondiaux organisés dans cette même piscine de Budapest. En 29’’30, Benedetta Pilato a mis toutes ses rivales, dont Yuliya Efimova à quasiment une seconde et envoie un message clair à quelques semaines des Jeux Olympiques.

Adam Peaty, de son côté, s’est contenté du titre de champion d’Europe sur le 50m brasse. Le Britannique, maître absolu de la discipline, s’est imposé en 26’’55 et devance de trois dixièmes Ilya Shymanovich alors que Nicolo Martinenghi repart avec le bronze à l’occasion de cette finale qui s’est joué à trois dixièmes du record du monde. L’Italienne Margherita Panziera est allé chercher le meilleur temps des demi-finales du 200m dos (2’07’’61) devant l’Autrichienne Lena Grabowski et la Hongroise Katalin Burian.

Kristof Milak a frappé fort lors des demi-finales du 100m papillon. Le Hongrois a battu de deux centièmes le record des championnats détenu par Piero Codia (50’’62) pour devancer de trois dixièmes James Guy et reléguer à quasiment une demi-secondes Josif Miladinov. En conclusion de la journée, la Grande-Bretagne a remporté le 4x100m nage libre mixte en égalant le record des championnats détenu par les Français depuis 2018 (3’22’’07). Les Pays-Bas et l’Italie complètent le podium.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page