Femme

A quelle fréquence faut-il changer ses draps, selon les experts ?

Notre peau est en contact permanent avec les draps de notre lit. Il convient donc de prêter une attention toute particulière à leur propreté. En effet, plus on la néglige, plus on a de risques de développer des maladies désagréables voire même très graves dans certains cas.

Alors, qu’on dorme légèrement vêtu.e ou bien nu.e comme un ver, il est essentiel de laver et de changer régulièrement ces draps qui ornent notre “temple du sommeil”. Oui, mais à quelle fréquence ? Les experts nous répondent.

Draps : pourquoi faut-il les changer régulièrement ? 

Les draps, housses de couette, et taies d’oreiller sont de véritables nids à bactéries. Après les avoir lavés et changés, il suffit ainsi de quelques jours pour que des microbes y prolifèrent. Et on parle ici en millions…  

La présence de ces microbes peut aggraver les symptômes de maladies respiratoires telles que l’asthme ou les allergies aux acariens. Elle peut également déclencher irritations cutanées, apparition de boutons, et catalyser des conditions comme l’eczéma.

Qu’est-ce qui explique la prolifération des microorganismes sur le linge de lit ?

Mais qu’est-ce qui favorise leur développement ? 

Notre présence, bien évidemment. En effet, notre transpiration, nos poils, nos cellules et nos peaux mortes “souillent” la propreté desdits draps et favorisent le développement de microorganismes (acariens, germes etc.). 

D’autres éléments externes aggravent ce constat : poussière, résidus de pollen, miettes de nourriture… 

Pour avoir une bonne hygiène, il faut laver ses draps toutes les semaines

Pour certains, c’est une question de trimestre ; pour d’autres, une question de mois ; pour les derniers, une question de semaine… Difficile d’y voir clair quand les éléments de réponse ne sont pas harmonisés. 

Mais si les réponses des non-professionnels sont diverses et variées, les scientifiques et experts en la matière tranchent en disant qu’il faut changer ses draps… Au moins une fois toutes les semaines. Une affirmation confirmée par le Docteur Tierno, directeur de microbiologie du centre médical universitaire Langone de New York.

Toutefois, c’est une fréquence que peu d’entre nous respectent : seul ⅓ des personnes le font systématiquement (selon un sondage mené au Royaume-Uni en 2014). Une semaine correspond en fait au temps dont ont besoin les microbes et les allergènes pour s’accumuler entre les fibres des tissus. 

On vous aura prévenu.e.s ! 😉 

A lire également : 




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page