People

Meghan Markle suicidaire : le prince Harry impuissant, son grand regret


Plus jamais ça. Harry a eu de la chance de pouvoir s’échapper de l’enclave froide et solitaire de la monarchie britannique. Quand l’image et la réputation prend le dessus sur le bien-être des gens et leur santé, il faut savoir prendre son envol. Dans la série-documentaire The Me You Can’t See (“Le moi que vous ne pouvez pas voir”), disponible depuis ce vendredi 21 mai 2021 sur AppleTV+, le prince Harry évoque la pression médiatique et familiale qui a mené son épouse, Meghan Markle, à avoir des pensées suicidaires.

Le duc de Sussex reste très marqué par l’absence totale d’aide et l’indifférence de la Couronne face à ses propres problèmes de santé mentale, tout comme ceux de sa conjointe. Alors qu’elle était enceinte de six mois d’Archie, Meghan Markle a eu des pensées suicidaires. Harcelée par la presse, pas défendue par le palais… elle pensait vraiment qu’en finir était la solution de faciliter pour mettre fin à son calvaire. “Ce soir-là, Meghan décide de partager avec moi ses idées suicidaires et la manière dont elle prévoyait de mettre fin à sa vie. La clarté de sa pensée était la chose la plus effrayante. Elle n’avait pas perdu l’esprit. Elle n’était pas folle. Elle ne prenait pas de médicaments, ne buvait pas d’alcool. Elle était absolument sobre“, déplore le prince Harry.

“Meghan était saine d’esprit, mais dans la nuit, ces pensées la réveillait. La seule chose qui l’a empêchée de le faire, c’était de voir à quel point c’était injuste pour moi après ce qui était arrivé à ma mère, d’être celui qui a encore perdu une femme dans sa vie avec un bébé en route, notre bébé“, s’est désolé le duc de Sussex.

La soirée où Meghan Markle a partagé ses pensées suicidaires avec le prince Harry était suivie d’un évènement au Royal Albert Hall de Londres, que le couple ne pouvait pas manquer. Aujourd’hui, le duc de Sussex se sent “honteux” de la manière dont il a géré cette situation. “Nous nous sommes enlacés rapidement et nous devions nous changer, sauter dans une voiture escortée par la police, aller au Royal Albert Hall et faire face à un mur de caméras, pour prétendre que tout allait bien. Nous n’avions pas l’option de dire : ‘Vous savez quoi, on ne vient pas ce soir’. Imaginez les articles qui seraient sortis de ça“, regrette le prince Harry. Un sentiment incessant d’impuissance qu’il tient à combattre avant toute chose.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page