People

Bernard Montiel menacé de mort et “traumatisé” : une plainte déposée, un internaute déjà retrouvé


Vive l’Algérie !“, a lancé Bernard Montiel mercredi 19 mai 2021 sur le plateau de Touche pas à mon poste (C8), alors qu’il débattait du retour de Karim Benzema en équipe de France face à l’homme politique François Ravier. Une phrase qui lui a valu bien des déconvenues… En effet, dès la fin de l’émission, le chroniqueur de Cyril Hanouna a reçu de nombreux messages de haine, et même des menaces de mort sur les réseaux sociaux. Jeudi 20 mai 2021, au lendemain, il s’exprime dans TPMP.

Collabo“, “Avec ta gueule d’arabe“, “Tu es la honte de la France“, “Dégage“, “Tu soutiens l’arabe Benzema“… Bernard Montiel a été victime de mots d’une violence sans nom. Surtout lorsqu’on a exprimé le souhait qu’il meure par décapitation ! “J’espère que tu finiras décapité, comme un certain professeur français et là moi aussi je dirai vive l’Algérie“, lui a écrit un internaute. “J’ai été très surpris. Juste parce que j’ai dit ‘vive l’Algérie’, et je le redis, ‘vive l’Algérie’… J’ai été très choqué qu’on ait pu réagir de cette façon, extrêmement violemment ! Et puis jusqu’à ce tweet-là où on me dit ‘on va te décapiter’… Ils sont malades !“, déclare l’animateur de 64 ans, “traumatisé” et “extrêmement choqué“.

Bernard Montiel menacé de mort : l’internaute déjà retrouvé

Ces menaces ne resteront pas impunies. En effet, Bernard Montiel a porté plainte et attend des nouvelles de la justice. “J’ai appelé le ministère de l’Intérieur, le groupe Pharos [NDLR : Plateforme d’harmonisation, d’analyse, de recoupement et d’orientation des signalements] va s’en occuper, assure le chroniqueur. On va trouver effectivement qui c’est. Déjà, il y a des pistes. Une piste même, et c’était facile à trouver.

Après une nuit horrible et une journée difficile, l’acolyte de Gilles Verdez ou encore Tiffany Bonvoisin garde la tête haute. À la question de savoir s’il a peur aujourd’hui, il assure que “sincèrement, non“. Mais il met un point d’honneur à donner l’exemple, à soutenir ceux qui, comme lui, ont été menacés de mort. “L’impunité, c’est fini, balance-t-il. Maintenant on retrouve les gens très facilement et je crois qu’on a déjà retrouvé cette personne d’après le petit coup de fil que j’ai eu tout à l’heure. Alors évidemment, je porte plainte, je ne vais pas laisser passer ça. C’est inadmissible ! Je ne le fais pas que pour ma petite personne, tous les jours des gens subissent cela.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page