People

Sylvie Vartan : Sa fille Darina “en pleurs”, souvenir d’une journée difficile


Sylvie Vartan partage la couverture du magazine Gala avec sa fille Darina. Mais ce qu’elles partagent réellement, toutes les deux, c’est un amour immense.

En 1998, la chanteuse et son mari Tony Scotti ont croisé la route de cet enfant alors âgé de 7 mois, en Bulgarie, pour ne plus jamais la quitter. L’artiste lui avait même écrit une jolie chanson portant son nom dans son album Sensible. L’adoption, c’est d’ailleurs une thématique que la famille aborde sans aucun problème. “Petite, je n’ai jamais senti de différence, assure Darina, 23 ans. Surtout que je ressemble à mes nièces physiquement. Je pense que quand tu es adopté, il y a quand même des problèmes qui vont avec. Ça fait partie du package.

Elle est rentrée un jour en pleurs

Quand elle est devenue maman pour la première fois, Sylvie Vartan n’a pas vraiment eu le temps d’en profiter. Perpétuellement en tournée, elle était souvent dans l’obligation de laisser son fils chéri, David Hallyday, chez sa grand-mère. C’est sans doute pourquoi l’ex de Johnny Hallyday a profité un maximum de Darina… et ne supporte pas qu’on puisse se méprendre sur leur relation mère-fille. “La première fois qu’elle a été scolarisée en France, elle est rentrée un jour en pleurs, regrette l’artiste, qui s’apprête à fêter ses 60 ans sur scène. Parce qu’une fille lui avait dit : ‘C’est pas ta maman’“.

Ça m’insupporte qu’on dise ma fille adoptive. Darina est ma fille

Darina Scotti n’a qu’une mère, c’est celle qui l’a élevée. Elle ne souhaite, d’ailleurs, pas rencontrer celle qu’elle appelle “sa génitrice“. Et ne vous avisez pas de parler de leur relation en vous trompant de termes. “Une mère, c’est celle qui t’aime, qui tremble pour toi, qui pleure pour toi, affirme Sylvie Vartan haut et fort. David, je l’ai porté dans mon ventre et Darina, je l’ai portée dans mon coeur, coeur ou ventre, pour moi, il n’y a aucune différence. J’ai voulu mon fils et je l’ai voulue elle. C’est la même démarche. Et ça m’insupporte qu’on dise ‘ma fille adoptive’. Darina est ma fille. Un point c’est tout. Adopté, biologique ou né sous PMA, on ne classifie pas un enfant ! Il n’y a pas de ‘sous-enfant’, pas de graduation dans l’amour qu’on lui porte...”

Retrouvez l’interview de Sylvie Vartan et Darina Scotti dans le magazine Gala, n°1458, du 20 mai 2021.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page