People

Snoop Dogg : Sa fille Cori, 21 ans, a essayé de se suicider, son témoignage bouleversant


La pandémie aura au moins eu ce mérite. Avec le développement de maladies mentales, la santé psychologique est devenue un sujet d’actualité. La parole se libère, notamment grâce à de nombreuses personnalités comme Meghan Markle ou Lady Gaga qui osent en parler publiquement. Cori Broadus s’est elle-même confiée sur son état mental. La fille du rappeur Snoop Dogg, tout juste âgée de 21 ans, a expliqué avoir fait une tentative de suicide.

Sur Instagram, Cori Broadus a expliqué que sa santé mentale avait décliné ces “dernières semaines”, jusqu’à ce qu’elle finisse par “tenter de mettre fin” à ses jours. La jeune femme a réussi à s’en sortir grâce au soutien sans faille de sa famille et de son petit-ami, Wayne. “Ils m’ont donné une raison de vivre et m’ont aidé à réaliser que la vie est bien plus que matérielle, a-t-elle confié. Il faut continuer à aller de l’avant.

Cori – la fille du rappeur de 49 ans et de son épouse Shanté Broadus – donne plus de détails au sujet de son mal-être. Elle confie sa “frustration” lorsqu’elle se compare à d’autres, ayant l’impression que le milieu privilégié duquel elle est issue invalide ses sentiments. “Juste parce que mon père est l’homme qu’il est, cela ne veut pas dire que je ne suis pas triste, ça ne veut pas dire que je ne veux pas certaines choses ou que je ne ressens rien. J’ai du mal à l’expliquer“, développe celle à qui on a diagnostiqué un lupus dès le plus jeune âge.

J’ai toujours été triste. J’ai toujours été dépressive. J’ai l’impression d’avoir vécu beaucoup de choses. J’ai été très malade. Je le suis toujours. Mon corps me fait mal et je regarde les autres personnes de ma famille en me disant : ‘Pourquoi moi ?’ Je ne dis pas que j’aurais aimé qu’ils soient malades aussi, mais pourquoi moi ? Pourquoi est-ce que je dois subir tout ça ?”, se questionne-t-elle. En plus de la maladie, Cori Broadus a également subi le harcèlement scolaire dès le plus jeune âge.

“À 13 ans, j’étais prête à mourir. Je détestais tout à propos de moi (…) Je ne peux pas gérer le stress. Quand les choses deviennent trop dures pour moi, mon cerveau pense instantanément ‘tue toi’, ‘finis en’. C’est la manière dont je pense”, déplore Cori Broadus. Un témoignage plus qu’important.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page