Crypto

XRP entre bras de fer et opportunité en or

La SEC et Ripple se disputent sur la participation au procès de 17.000 investisseurs XRP. Ces démêlés empêchent le jeton de convaincre Tesla de son adoption.

Bitcoin est trop polluant. C’est entendu pour Elon Musk et Tesla. Le constructeur explore donc d’autres cryptomonnaies présentant une meilleure efficacité énergétique. Il pourrait s’agir du Dogecoin, avec qui Musk entretient des relations privilégiées.

Toutefois, une autre blockchain affiche des performances largement supérieures aux autres sur cette question : Ripple et XRP. Les investisseurs ne l’ignorent pas. Le jeton gagnait 20% au cours des 2 jours qui suivaient les déclarations du PDG de Tesla.

0,0079 KWh par transaction pour XRP VS 707 pour Bitcoin

Ce n’est pas une mince performance sur un marché crypto qui plongeait, entraîné par la chute de la valeur du Bitcoin. Les gains du XRP ont depuis été effacés. Le token résiste mieux néanmoins que les principales cryptomonnaies.

Sur 7 jours, le cours du XRP recule de 2,47% et de 5,28% sur 24 heures à 1,45 dollar. XRP a en effet des atouts objectifs pour séduire Tesla. Comme le relève TRG Datacenters, XRP consomme le moins d’énergie par transaction.

Cette consommation est évaluée à 0,0079 KWh par transaction. A titre de comparaison, ce chiffre atteint 707 KWh pour Bitcoin. Dogecoin, dont les développeurs bénéficient des conseils de Musk, se démarque également à 0,12 KWh. Cardano aussi a une carte à jouer avec 0,5479 par transaction.

Néanmoins, c’est bien XRP qui décroche la première place. Toutefois, la cryptomonnaie et son émetteur souffrent d’un sérieux handicap. L’avenir du jeton est dans la balance de la justice suite à la plainte de la SEC.

L’atout vert du XRP miné par son procès

L’affaire suit son cours devant le tribunal. Se livre actuellement un bras de fer entre le régulateur et Ripple. Au cœur de ce nouveau différent : la participation ou non des investisseurs XRP. Ils sont 17.000 à revendiquer d’intervenir dans le procès en tant que tierce partie.

L’entreprise blockchain y est favorable. La SEC en revanche freine, du moins sur une partie de ces investisseurs. Ils sont six dans son collimateur : Jordan Deaton, James Lamonte, Tyler Lamonte, Mya Lamonte, Mitchell McKenna et Kristiana Warne.

Pour l’autorité de la bourse, les détenteurs de XRP n’apporteront aucune information supplémentaire au tribunal. Pire, ils se caractériseraient par leur « extrême partialité ». En clair, la justice doit les tenir à l’écart de cette affaire.

« La tentative des défendeurs de présenter des ‘éléments de preuve’ unilatéraux et non vérifiés provenant de leurs partisans sous le couvert du statut d’’ami de la cour’ doit être rejetée », demande la SEC.

Le bras de fer se poursuit car les investisseurs XRP n’entendent pas être écartés. « L’opposition de la SEC à l’intervention est truffée de faux-fuyants, d’attaques personnelles et de jurisprudence non pertinente dans l’espoir de détourner la Cour de la demande d’intervention méritoire des détenteurs de XRP », contre-attaque leur avocat.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page