Santé

le point sur la situation épidémique à l’heure du déconfinement


Ça y est, les commerces, les terrasses des restaurants, les lieux culturels et salles de cinéma ouvrent après le dernier confinement. Une première étape vers un déconfinement total qui intervient alors que la situation épidémique est encore tendue. On fait le point.

Prendre son café du matin en terrasse ou déjeuner entre collègues à l’extérieur, voilà des moments anodins que les Français attendaient de revivre ! Depuis ce matin, le 19 mai 2021, le gouvernement amorce sa stratégie de déconfinement après un mois et demi de restriction. Une bouffée d’oxygène pour la population qui intervient dans un contexte sanitaire encore tendu.

État des lieux de la circulation du virus

Depuis trois semaines, le nombre de nouveaux cas de coronavirus est en baisse. Selon le dernier bilan de Santé publique France, le taux d’incidence de la Covid-19 a baissé de 20 % la semaine du 26 avril au 2 mai, il était de 241 cas pour 100.000 habitants. Cette tendance à la baisse s’observe pour toutes les classes d’âge, même si elle est moins visible chez les mineurs, et dans toutes les régions de France métropolitaine. Les trois dernières semaines, le coronavirus a infecté 150.275 personnes, soit 21.500 nouveaux cas quotidiens. Une baisse encourageante, mais à relativiser, car le virus circule toujours activement dans le pays. Malgré la campagne de vaccination, on est encore loin de l’objectif des 5.000 cas quotidiens fixé en décembre 2020 par le gouvernement. Au 18 mai, 5,9 millions de personnes en France ont été infectées par le coronavirus.

La baisse de l’incidence du coronavirus se répercute aussi sur les hospitalisations, elles aussi en baisse de 13 % durant la semaine du 26 avril au 2 mai par rapport à la précédente. Les unités de soins intensifs ont enregistré une diminution des admissions de 18 %. Néanmoins, les hôpitaux sont encore sous pression et soignent actuellement 28.487 patients, dont 5.200 en soins intensifs.

Les variants

Ces nouveaux cas de coronavirus sont largement dus au variant anglais (B.1.1.7) qui représente 77,7 % des nouveaux, contre seulement 3 % pour la souche D614G. Le reste des infections est attribué au variant sud-africain (B.1.351) et brésilien (P1) (5,9  %) et à d’autres variants qui n’ont pas été clairement identifiés (13,4 %). Le variant indien est présent en France mais n’était responsable que d’une dizaine de cas à début mai.

La couverture vaccinale

Le recul de l’épidémie est favorisé par la couverture vaccinale en progression. Au 18 mai, 20,7 millions de Français ont reçu au moins une dose d’un vaccin anti-Covid, et 7,3 millions sont pleinement vaccinés, soit 24,5 % et 10,9 % de la population. Depuis le 12 mai dernier, la vaccination est ouverte à tous, lorsque des doses restent disponibles la veille pour le lendemain dans les centres de vaccination. 

Les règles sanitaires toujours en place

Depuis ce matin, les commerces, les lieux culturels, les terrasses des restaurants et cafés et les salles de cinéma peuvent accueillir à nouveau des visiteurs, en nombre limité. Le couvre-feu est repoussé à 21 heures. Les élèves de collèges et lycées feront aussi progressivement leur retour en classe en jauge réduite. Le port du masque, les règles d’hygiène et de distanciation sociale sont toujours obligatoires, malgré l’assouplissement des mesures de confinement. La situation actuelle perdurera jusqu’au 9 juin avant de franchir une nouvelle étape dans le déconfinement.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page