People

Le monde de la télévision change. Vous ne le sauriez pas d’après les horaires d’automne des grands réseaux

Les notations de réseaux comme CBS, ABC, NBC et Fox ont fortement chuté ces dernières années, au milieu d’une explosion d’options. Leurs sociétés mères ont pivoté pour canaliser les ressources vers le streaming, offrant de nouveaux revenus tout en alimentant l’incertitude quant à l’avenir des formes traditionnelles de télévision.

Les réseaux de diffusion génèrent néanmoins toujours la plupart des plus grandes audiences de la télévision et ont passé cette semaine à esquisser les plans pour l’automne et la saison à venir, connus sous le nom d’avance, avant de vendre des milliards en temps commercial aux annonceurs.

Après une année tumultueuse qui a vu Covid-19 garder les gens à la maison, perturber la production et forcer les réseaux à se démener pour obtenir du contenu original après présentations de l’année dernière, l’automne mettra en vedette quelques précieuses nouvelles séries – juste une douzaine au total des quatre diffuseurs susmentionnés.

Quant à l’accent mis sur le familier, les réveils, les redémarrages et les nuits à thème sont devenus le statu quo.

Ne cherchez pas plus loin que NBC, qui – diffusant déjà trois procédures de Windy City mercredi avec «Chicago Med», «Chicago Fire» et «Chicago PD» – fera de même jeudi, avec un trio de «Law & Order» – émissions de marque, comme un nouveau drame, «Pour la défense», rejoint «SVU» et “Crime organisé.”

Pour ne pas être en reste, la soupe à l’alphabet de CBS comprend l’introduction d’une troisième émission “FBI”, “FBI: International”, à diffuser avec les autres le mardi, tout en ramenant le “CSI” de procédure criminelle âgé de plus de 20 ans et ajout de “NCIS: Hawaï” à côté de l’émission phare qui passe au lundi soir.

Alors que le crime est partout aux heures de grande écoute, les rires seront rares. NBC présentera une programmation d’automne sans une seule sitcom pour la première fois depuis peut-être les années 1950, et Fox fera de même. ABC n’a programmé que deux nouveaux spectacles – l’un d’entre eux un redémarrage de la comédie dramatique sur le passage à l’âge adulte “The Wonder Years”, qui a été créée en 1988, cette fois avec une famille noire.

Dulé Hill, Saycon Sengbloh, Laura Kariuki et Elisha Williams dans la nouvelle version d'ABC de `` The Wonder Years '' (ABC / Erika Doss)

Lors de la présentation initiale d’ABC, l’animateur Jimmy Kimmel a lancé sa routine habituelle de stand-up visant son réseau et d’autres, en plaisantant sur le fait qu’ABC devrait vraiment s’appeler “Disney-minus” et qu’être le réseau le plus regardé “, c’est comme être le fax le plus vendu machine.”

Nonobstant l’hyperbole, l’environnement difficile auquel les réseaux sont confrontés – et leur image de dinosaures – pourrait sembler plaider en faveur d’une prise de risque plus importante que les files d’attente aux heures de grande écoute.

Bien qu’il y ait des émissions plus audacieuses dans le mix pour la mi-saison, les programmeurs semblent se contenter de doubler ce qui fonctionne encore modérément, comme la nouvelle émission de compétition de Fox, “Alter Ego”, qui suivra l’un des points positifs de son programme “, Le chanteur masqué. “

Le visionnement des événements en direct qui ont stimulé la diffusion télévisuelle, tels que les Oscars et autres récompenses, a tombé dramatiquement cette année, avec plusieurs des ligues sportives majeures. Le football de la NFL reste l’attraction la plus fiable et possède donc un énorme pouvoir de négocier des accords de droits TV.

Bien sûr, ceux qui recherchent de nouvelles émissions à regarder pendant l’été et l’automne n’auront pas de mal à trouver des options, mais ce menu repose de plus en plus sur la gestion des abonnements, au lieu de se tourner simplement vers ces chaînes financées par la publicité. La télévision n’a jamais été entièrement «gratuite», mais en termes de paiement direct pour le contenu, la balance continue de pencher dans cette direction.

Parmi les bons côtés pour les fans, de plus en plus, c’est que les programmes ne sont plus annulés aussi rapidement; plutôt, dans la soif de contenu, ils sont réaffectés. CBS, par exemple, va migrer quelques émissions dont la première sur le réseau, le drame macabre “Evil” et la cinquième saison de “SEAL Team”, vers le service de streaming de son studio, Paramount +.

L’un des principaux points à retenir est que les premiers pas ne consistent plus seulement à vendre du temps publicitaire, mais à présenter les possibilités synergiques des vastes entreprises derrière chacune d’elles.

Quant aux diffuseurs traditionnels qui étaient autrefois la pièce maîtresse de la semaine, leurs stratégies play-it-safe suggèrent que pour le moment, ils sont prêts à risquer des comparaisons avec le télécopieur – avec le copieur couleur – et espèrent le meilleur.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page