Auto-Moto

Le centre de Paris va t-il devenir piéton ?

Le coeur de Paris pourrait être interdit à la circulation automobile d’ici à l’année prochaine, alors qu’une consultation est lancée.

On le sait, la voiture n’est pas vraiment la bienvenue à Paris, et la situation ne risque pas de s’améliorer dans les années à venir. Et pour cause, outre la suppression de plusieurs milliers de place de stationnement et l’interdiction de la circulation des voitures diesel puis essence d’ici à 2030, Anne Hidalgo souhaite aller encore plus loin, et surtout, plus vite. En effet, après avoir fermé les voies sur berges quelques années plus tôt, l’édile a récemment annoncé vouloir empêcher les trajets dits de « transit » dans la capitale. En fin d’année dernière, Anne Hidalgo, alors réélue à la tête de la mairie avait en effet accordé une interview au Parisien, affirmant alors que « la traversée de Paris d’est en ouest en voiture, c’est quelque chose qu’il faut oublier ». L’édile souhaite donc interdire l’accès à certains quartiers aux voitures, en rendant le centre de Paris intégralement piéton d’ici à 2022. Concrètement, les quatre premiers arrondissements de la capitale pourraient être concernés par cette mesure.

Celle-ci est évoquée depuis des années déjà par Anne Hidalgo, qui a fait de la chasse aux voitures son cheval de bataille depuis son arrivée à la mairie de Paris. Mais aucune décision n’avait jusqu’alors été prise, le projet se faisant alors oublier au fil des années. Mais voilà que celui-ci vient de refaire surface, alors qu’une vaste consultation citoyenne vient d’être mise en place, le 12 mai dernier, afin de recueillir l’avis des parisiens sur la question. Selon l’élue, cette mesure viserait à donner plus de place aux cyclistes et aux piétons, mais également à réduire la pollution liée aux émissions de gaz d’échappement. Les parisiens ont donc jusqu’au 30 juin prochain pour donner leur avis sur ce périmètre interdit aux voitures, baptisé « Zone Apaisées », qui comprendrait alors tout le secteur Paris Centre, « ainsi que les rues situées au Nord du Boulevard Saint-Germain dans les 5e, 6e et 7e arrondissements ». L’objectif serait alors de créer de nouveaux espaces permettant aux parisiens de s’asseoir, partager ou encore faire du sport.

Des dérogations possibles

Selon la mairie de Paris, « seulement 30% des transiteurs ont absolument besoin de la voiture pour effectuer leur trajet », un chiffre qui reste tout de même très élevé malgré tout. Cela ne l’empêche pas de vouloir interdire à ces usagers de traverser la capitale, en alors que les chiffres affirment que les « véhicules de service », tels que les utilitaires, taxis et poids-lourds représentent tout de même 33 % du trafic. Si les usagers de voitures particulières devront donc trouver des alternatives pour circuler à Paris dans les prochaines années, il existera cependant des dérogations pour certains usagers et véhicules. Parmi eux, citons les transports en commun, les vélos, la police et les secours, mais également les personnes en situation de handicap et les résidents. Les titulaires d’une Autorisation d’occupation Temporaire pourront également rouler dans les arrondissements concernés, de même que les livreurs et les clients d’hôtels.

A lire également sur Auto-Moto.com :

Paris : les tarifs des bornes de recharge Belib’ augmentent

Paris passera à 30 km/h dès la fin de l’année

Paris : le stationnement payant des deux-roues se précise


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page