Politiques

avec les aides de l’État, certains restaurants sont-ils ressortis gagnants de la crise ?


Publié


Mis à jour

Durée de la vidéo : 2 min.

Vrai ou fake : avec les aides de l’État, certains restaurants sont-ils ressortis gagnants de la crise ?
FRANCEINFO

Article rédigé par

L’État a dépensé près de neuf milliards d’euros pour soutenir les hôtels et restaurants fermés en raison de la crise sanitaire. Certains établissements auraient gagné davantage d’argent en restant fermés avec les aides plutôt que s’ils étaient restés ouverts.

La crise sanitaire a forcé les hôtels et restaurants à fermer durant de longs mois en France. Pour les soutenir, l’État a débloqué près de neuf milliards d’euros. Le montant de l’aide se basait sur le chiffre d’affaires mensuel d’un établissement en 2019. Si ce dernier est inférieur à 10 000 euros, le restaurateur est compensé à 100%. En effet, depuis le second confinement, pour 10 000 euros de chiffre d’affaires par mois, cela équivaut à 10 000 euros d’aides de l’État.

Point intéressant pour les restaurateurs : la vente à emporter n’est pas prise en compte dans le calcul des aides. Un bonus non négligeable donc. “On a des exemples dans la moyenne montagne, on a des exemples dans les établissements saisonniers où il y a marginalement des entreprises qui ont mieux traversé la crise que s’ils étaient ouverts ou qui ont touché de l’argent alors que normalement ils sont fermés, ils n’en touchent pas“, révèle Pascal Mousset, président du groupement national des indépendants (GNI) Île-de-France. 

Des contrôles pourront avoir lieu dans un délai de cinq ans, rappelle le ministère de l’Économie. Si des restaurants saisonniers ont profité de certaines aides sur des mois où ils sont censés être fermés, ils pourraient être ciblés par un redressement fiscal. Il n’y a en revanche rien d’illégal pour les petites entreprises qui ont gagné un peu plus grâce aux aides.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page