Technologie

Photoshop va (enfin !) fonctionner nativement sur les PC Windows 10 à processeur ARM

Adobe vient tout juste de publier un discret billet annonçant la disponibilité d’une version native de son logiciel phare Photoshop pour Windows 10 ARM. Une excellente nouvelle pour les (rares) détenteurs de telles machines, comme les propriétaires de Surface Pro X.

L’arrivée d’une version de Photoshop compilée nativement en ARM64 pour les processeurs Qualcomm Snapdragon est à la fois une bonne nouvelle et un marqueur de la lenteur de l’évolution de l’écosystème Windows/Snapdragon. Alors que les premiers modèles de Macbook Pro/Air équipés de la puce Apple Silicon M1 ont été lancés en novembre 2020 dernier, il n’a fallu que 5 mois à Adobe pour compiler Photoshop et Lightroom.

Côté Windows, l’histoire est bien plus poussive. Alors que le partenariat Microsoft-Qualcomm est annoncé en juin 2017, les premières machines arrivent dans nos mains en juin 2018 et il faut attendre quasiment trois ans de plus pour avoir un Photoshop natif. Et encore, la prise en charge est incomplète.

Car la page d’Adobe est claire : l’expérience Photoshop sur Windows ARM est bridée. Côté Adobe, le géant américain du logiciel de création n’a pas encore « traduit » certaines fonctions, comme des filtres (peinture à l’huile, réduction de tremblement, etc.) ou encore des outils tels que l’import, l’export et la lecture des filtres vidéo intégrés aux fichiers. Ou encore toute importation de fichier vidéo.

Des limites de l’écosystème : Microsoft en retard

Mais il y a surtout des limites venant du système. Il faut non seulement installer un pack de pilotes graphiques pour éviter un crash au démarrage (OpenCL/OpenGL Compatibility Pack, disponible dans le Microsoft Store), mais il faut aussi se faire une raison côté impression – les drivers d’imprimantes compatibles ARM64 étant aux abonnés absents.

Si une partie des manques sont imputables à Adobe – qui voit sans doute, à raison, le marché des Windows ARM64 comme une toute petite niche – on constate que c’est surtout Microsoft qui est en retard. Alors qu’Apple a préparé le terrain en amont pour garantir une compatibilité totale avec les vieux programmes via Rosetta 2, l’émulation des logiciels compilés en x64 par les puces ARM64 se fait attendre depuis un (trop long) moment. Privant d’écosystème d’une rétrocompatibilité universelle. Sans parler du manque criant de logiciels compilés de manière native.

À découvrir aussi en vidéo :

A découvrir aussi en vidéo :

Ne voyons pas le verre à moitié vide : l’arrivée d’un Photoshop Windows ARM64 même partiellement opérationnel est une très bonne nouvelle pour la plateforme. Et entraînera, on l’espère, l’arrivée d’autres logiciels. Mais la lenteur du développement est la marque d’un manque de volonté claire de la part des différents acteurs. Qui pourrait coûter cher à l’alliance car la montée en puissance de ChromeOS montre que la plateforme de Google semble être un meilleur vecteur pour ARM dans les PC.

Sans même parler d’Apple : Adobe ajoute aujourd’hui la compatibilité de son logiciel de montage sonore Audition avec la puce M1. À ce train-là, toute la suite Creative Cloud sera nativement compatible avant que Microsoft ne daigne enfin lancer l’émulation x64 !

Sources : Adobe (via Windows Central), communiqué de presse Adobe


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page