People

Jérôme Bertin (Plus belle la vie) : Après le terrible viol, “des scènes encore plus dures” attendues…


Dans Plus belle la vie, le commandant Patrick Nebout, interprété par Jérôme Bertin, vit des moments très difficiles. Lors de l’épisode diffusé le 28 avril 2021, le policier a été violé. Une scène terrible qui a profondément choqué les fidèles téléspectateurs de la série. Et à en croire l’acteur, ils ne sont pas au bout de leurs peines…

Plus de deux semaines après la diffusion du viol du commandant Nebout, contraint de faire une fellation à une homme sous la menace d’une arme, Jérôme Bertin s’exprime dans les colonnes du magazine Télé Poche. L’ancien camarade de Fabienne Caratqui a quitté le Mistral – revient sur l’atrocité de l’agression sexuelle dont son personnage a été victime et son silence post-traumatique. “Patrick s’enferme dans ce mutisme. Il ne trouve pas la force d’en parler. Cela l’atteint dans sa virilité. En parler avec la femme que vous aimez, cela risque de dégrader l’image qu’elle a de vous“, confie Jérôme Bertin.

Le commandant Nebout violé, d’autres scènes difficiles attendues

L’agression sexuelle du policier a été d’une violence inouïe, tant pour le commandant Patrick Nebout que pour Jérôme Bertin et même les téléspectateurs. Mais comme l’indique l’acteur, les fidèles de Plus belle la vie seront encore touchés par les intrigues à venir dans la série… “La scène du viol est très violente mais il y en a d’autres qui sont encore plus dures et qui vont arriver dans les prochains épisodes… Je me suis fait du mal psychologiquement“, lance-t-il, sans toutefois en dire plus.

Aussi, alors qu’il évoque ses projets, Jérôme Bertin évoque “de grosses surprises” au Mistral. “Je préfère me concentrer là-dessus car ce sont de très belles choses“, déclare-t-il. Peut-être fait-il allusion à la grossesse de Léa, campée par Marie Hennerez…

L’interview de Jérôme Bertin est à retrouver en intégralité dans le magazine Télé Poche, actuellement en kiosques.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page