Technologie

Asus lance les ROG Zephyrus M16 et S17, deux portables gamers à écrans 165 Hz

L’arrivée ce jour des nouveau Tiger Lake H d’Intel est suivi à la minute près par le lancement des nouvelles références des marques les plus réactives comme Asus. Les puces mobiles hautes performances d’Intel – suffixe « H » – sont des composants de choix pour les deux gammes de machines de gamers du taïwanais, les ROG (Republic of Gamers). Sous la bannière ROG, deux nouvelles références s’équipent en Tiger Lake H : les Zephyrus M16 et Zephyrus S17.

ROG Zephyrus M16 : costaud et moins de 2 kilos

Comme son nom l’indique, l’Asus ROG Zephyrus M16 est une machine équipée d’un écran 16 pouces dans un châssis de 15,6 pouces. Point de magie ou de vortex gravitationnel, mais un travail sur la réduction des bords d’écran (les bezels) telle que la dalle LCD QHD (2540 x 1600) occupe 94% de la surface. Une machine qui cherche le compromis entre puissance – Tiger Lake H et jusqu’à une Geforce RTX 3070 tout de même – et mobilité. Avec tout juste 20 mm d’épaisseur (19,9 mm pour les pointilleux) et un poids de 1,9 kg hors adaptateur secteur, il se glisse facilement dans un sac à dos. Et offre des performances aussi bien adaptées au gaming qu’aux applications créatives.

Asus oblige, l’appareil fourmille de composants très geeks – ventilateur maison à 48 pales, utilisation de Liquid Metal entre les CPU et GPU et le dissipateur, option DotMatrix façon Zephyrus G14, etc. Sans mettre de côté ergonomie et confort : la charnière s’ouvre à 180° (pas de risque de casse), la dalle est au format 16/10e et non dans ce satané 16/9e trop étriqué pour travailler, la couverture colorimétrique est de 100% du spectre DCI P3 (Pantone certified), etc.

Côté composants, Asus a dû faire un choix pour offrir un tel niveau d’intégration : une barrette de RAM est soudée, ce qui fait que la configuration maximale théorique offrira 48 Go de mémoire vive (16 Go soudés + 32 Go en barrette). Côté batterie, à l’image des smartphones, le Zephyrus supporte la recharge rapide « fast charge » qui permet de passer de 0% à 50% en seulement une demi-heure.

ROG Zephyrus S17 : RTX3080 et clavier mécanique

Plus gros (17 pouces) et plus méchant, le Zephyrus S17 s’équipe lui aussi en Tiger Lake H, mais monte un cran plus haut en GPU avec une option en RTX 3080 (RTX 3060/3070/3080). Comme le M16, la dalle 17,3 pouces est une QHD 165 Hz 3 ms pour répondre aux besoins des jeux les plus nerveux. Mais RTX 3080 oblige, une version avec dalle 4K 120 Hz 3 ms sera aussi disponible. Avec une couverture d’écran de 88%, l’occupation est moins optimisée que pour le Zephyrus M16, mais la dalle étant plus grande, la surface est quand même bien plus grande.

Détails de nerd le clavier est une référence optico-mécanique et une molette permet de monter/baisser le son de manière « physique ».

Pour intégrer de si puissants composants dans une machine qui mesure, là encore, seulement 2 cm d’épaisseur, les ingénieurs d’Asus ont rusé. L’ouverture du capot de l’écran entraîne l’ouverture d’un second mécanisme qui surélève le clavier. Une astuce mécanique élargit de manière importante le flux d’air, permettant à la machine de mieux « respirer » – et, espérons-le, de ne pas faire un bruit de la mort.

L’Asus touch

Intel oblige, les deux machines profitent des raffinements classiques du fondeur américain, à savoir le Thunderbolt 4, le Wi-Fi 6, la réduction de bruit IA (dans les applications supportant les puces Intel), etc.

Mais Asus a ajouté sa patte un peu partout, des ventilateurs à 48 pales déjà évoqués aux contrôleurs d’écran développés en interne, qui permettent d’obtenir les meilleures performances en matière de couleurs et rafraîchissement. Sans parler d’équipements audio aux petits oignons – double ampli sur le S17, etc.  Ou encore, détail d’importance pour les créatifs, des emplacements pour cartes mémoire si rares dans ce segment. Ainsi, le Zephyrus M16 profite d’un port Micro SD, tandis que le S17 embarque un emplacement SD plein format (appareils photo et caméras). Gamer oui, mais un peu créateur aussi !

Dernier détail : la webcam, absente de bien trop d’anciennes références Zephyrus fait son retour, ce qui ravira streamers et télétravailleurs. A l’heure où nous écrivions ces lignes, Asus n’avait pas encore communiqué les références exactes de processeurs disponibles, non plus que configurations et les prix pratiqués dans l’hexagone.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page