People

Thomas (Koh-Lanta 2021) menacé de mort : “Les actes de Vincent et Laëtitia ont des conséquences”


L’aventure a touché à sa fin pour Thomas. L’aventurier a été éliminé de Koh-Lanta 2021 a l’issue de l’épisode du 14 mai, sur TF1. Interrogé par Purepeople, il est revenu sur son aventure aux Fidji.

Etiez-vous surpris de tous ces votes contre vous ?

Pas du tout. J’ai eu une semaine de répits grâce aux destins liés, mais je savais qu’après Shanice, Myriam et Mathieu, c’était mon tour. Les destins liés ont fait que j’ai pu me venger grâce à Lucie, mais après je pense que mon physique a fait que je suis sorti. Peut-être que si je n’avais pas été dans le mal, j’aurais eu une chance de rester un peu plus longtemps.

Effectivement, vous avez clairement fait savoir et montré que physiquement, c’était très compliqué. Auriez vous pu continuer si vous aviez été sauvé ?

Le mental en a pris un coup avec l’élimination de mes trois amis jaunes et le mental fait beaucoup de choses. Mais je commençais à m’ouvrir aux rouges et je commençais à les apprécier donc ça allait. Je commençais à retrouver un peu de plaisir, donc je pense que j’aurais pu continuer. Et on était tellement proche de la fin que je me suis dit que l’adrénaline m’aurait fait tenir quoi qu’il arrive.

Avez-vous essayé de sauver votre peau ?

Non, je ne suis pas du genre à supplier les gens de me garder. S’ils avaient voulu le faire, ils l’auraient fait seuls. Mais j’ai fait un malaise devant eux, donc ça prouve que je suis à bout de force.

Très vite, vous avez fait une alliance avec Shanice, Myriam et Mathieu. Pensez-vous que votre quatuor assumé a précipité votre chute ?

On n’a pas fait d’alliance, on était juste très amis. On s’est dit qu’on irait le plus loin possible ensemble avec les jaunes, mais pas qu’on allait écraser tout le monde. Après ça aurait été chacun pour sa peau. On ne s’était pas juré de rester tous les quatre. Je peux comprendre qu’on faisait peur, on nous l’a beaucoup reproché. Mais que se passe-t-il à l’heure actuelle ? Il y a un groupe de quatre : Arnaud, Jonathan, Laure et Maxine. Mais on ne leur dit rien.

Pourquoi Laëtitia ou encore Lucie ont été mises de côté chez les jaunes ?

Laëtitia a été mise de côté parce qu’au début, elle n’avait pas de caractère. C’était notre deuxième capitaine, mais elle était perdue. Et elle ne s’est pas ouverte plus que ça. Il a fallu qu’elle gagne une immunité pour se sentir pousser des ailes et dire ce qu’elle pense. Et Lucie je pense qu’elle paie le fait qu’elle soit arrivée cinq jours après le début de l’aventure. Et elle paie aussi ses performances. Soit, je n’ai pas brillé, mais je ne suis pas un professionnel du sport. Je suis chauffeur poids lourd et j’ai 37 ans. Elle n’était pas plus appréciée que ça parce qu’en arrivant, elle nous a parlé de son palmarès, mais elle ne nous a pas vendu du rêve au final. Elle n’a pas apporté un plus à notre équipe.

Lors de l’épisode de vendredi, vous dites que vous ne supportez plus Lucie. Pour quelle raison ne l’aimiez vous pas à ce point ?

Elle fait partie des gens qui ont fait que les jaunes se sont fait exploser par les rouges. Elle a retourné sa veste. On l’a emmenée jusqu’à la réunification sachant qu’on a éliminé Aurélien, qui était très important, pour la garder car elle nous avait promis monts et merveilles. Elle nous a dit qu’elle serait loyale et au final, pas du tout. Pour moi, elle fait partie de la même trempe que Vincent ou Laëtitia.

Avez-vous regretté d’avoir éliminé Aurélien ?

Sur le coup, c’était une bonne chose parce que c’était un choix d’équipe. Je pense qu’il était devenu solitaire. Mais au vu de la situation, c’est sûr qu’on ne peut que regretter. Après, peut-être qu’il aurait retourné sa veste, on ne sait pas. Mais je pense qu’il doit bien rire sur son canapé en regardant les épisodes et je peux le comprendre.

En voulez-vous toujours à Vincent et Laetitia aujourd’hui. Pourquoi ?

Pour les mêmes raisons. Je suis quelqu’un d’entier. Ils ont fait du mal aux gens que j’appréciais et en même temps, ils m’ont fait du mal. Je les entends dire que ce n’est qu’un jeu. Mais les insultes que je prends sur les réseaux sociaux ou que mes proches se prennent, c’est la vie réelle. Leurs actes ont des conséquences sur notre vie.

Comment vivez-vous ces critiques sur les réseaux sociaux vos proches et vous ?

Mon papa est à 15 000 lieux de tout ça et ma maman ne regarde pas les réseaux sociaux. Mon frère et ma soeur sont assez durs pour prendre du recul. Et moi je ne fais pas attention à tout ça. On ne peut pas plaire à tout le monde et je ne suis pas là pour plaire à tout le monde. Mais j’ai quand même des menaces de mort et beaucoup d’insultes. Quand on est apprécié de la majorité des gens, c’est sûr que ce n’est qu’un jeu. Mais les gens qui me critiquent n’en valent pas la peine. Je ne leur donne pas d’importance. Malgré tout, je peux comprendre que ça puisse être blessant.

Que pensez-vous de Flavio qui n’a notamment pas fait l’unanimité auprès d’Arnaud et Jonathan ? Il a voté contre vous en plus.

C’est quelqu’un de gentil dans la vie de tous les jours. C’est un ami mais c’est vrai que dans le jeu, il n’a jamais su se positionner. On n’a jamais su vraiment ce qu’il pensait. C’est son jeu mais tant mieux pour lui, il est toujours en course. Mais quel est le mieux : sortir la tête haute ou continuer un jeu où les gens disent qu’on va où le vent le mène ? Je n’aimerais pas qu’on dise ça de moi. Mais ce n’est pas quelqu’un de méchant. Il est très fort sur les épreuves.

Lors de l’épisode, vous dites : “Il faut que je me taise apparemment sinon ça va faire des histoires”. Vous a-t-on fait une remarque ?

Le fait d’avoir une grande gueule et d’avoir fait pas mal d’histoires… Il valait mieux que je me taise. On nous interdit de manger le peu de riz qu’il reste. On nous dit de ne manger qu’une fois sur deux, sachant que c’est le riz que les jaunes ont gagné. Il ne reste en majorité que des rouges et moi, on m’interdit de manger le riz que j’ai gagné. Ca me fait rire. Je savais que j’étais seul contre tous et je commençais à me faire apprécier. Parfois, il faut savoir se taire.

Qu’est ce qui a été le plus difficile pour vous sur le camp ?

La météo. Quand il pleuvait les nuits et que l’on n’avait pas de feu, les vêtements étaient trempés. C’était très difficile. J’ai aussi mal vécu le peu d’hygiène. Au début c’est dur, mais après on s’y fait. J’ai quand même eu pas mal de bobos, de petites plaies, à cause du manque d’hygiène. Dans la vie de tous les jours, je suis quelqu’un qui fait très attention.

Contenu exclusif ne pouvant être repris sans la mention de Purepeople.com.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page