Politiques

le candidat du PCF Fabien Roussel “ne croit pas à une candidature unique de la gauche”


“Je ne crois pas à une candidature unique de la gauche. Je souhaite au contraire bousculer le débat, les idées et avoir des propositions offensives”, a déclaré jeudi 13 mai sur franceinfo Fabien Roussel, député du Nord, secrétaire national du PCF et candidat à l’élection présidentielle.

“Les Français veulent de la clarté et sincérité et je souhaite être ce candidat sincère, honnête, juste, qui ne trahira pas. Ce combat pour la sincérité dans la politique, l’authenticité et l’honnêteté, il est indispensable aujourd’hui, si l’on veut que les Français s’intéressent à la vie politique. Je souhaite modestement porter cela à travers cette candidature”, a-t-il déclaré.

“Laissez-nous aller porter ce combat pendant cette année et laissez les Français faire leur choix.”

Fabien Roussel, secrétaire national du PCF et candidat à l’élection présidentielle

à franceinfo

“Mitterrand n’a pas gagné seul à ce que je sache, à l’époque le score de Georges Marchais était important, a affirmé le candidat du PCF, pour qui “aujourd’hui la gauche est très, très faible parce qu’elle a déçu. Même les classes moyennes ne s’y retrouvent plus. Qui va les défendre ? Qui va défendre le pouvoir d’achat ? La hausse des salaires ? Qui va défendre les services publics ? Qui va défendre une grande ambition industrielle pour notre pays ? Qui va proposer la révolution écologique dont nous avons ? Parce que ce que nous voulons, ce n’est pas sauver le système, c’est sauver le climat. Et pour cela, il va bien falloir prendre le pouvoir sur l’argent, sur la finance”, a assuré Fabien Roussel.

Fabien Roussel souhaite “que les Français puissent se dire ‘ah, là, il y en a un quand même qui me parle, il me dit quelque chose, il me parle de ma fiche de paye, il me parle de mes conditions de travail, il parle de l’avenir de mes enfants'”. Pas question donc pour lui de retirer sa candidature : “Vous imaginez que je vous dise ici ‘oui j’ai été désigné mais on va voir, tout compte fait je pourrais retirer [ma candidature]’ ?”

Fabien Roussel rejette de la même façon un retrait des listes de gauche dans les régions où le Rassemblement national pourrait l’emporter en juin. “Laissez faire, laissez laisser les électeurs choisir qui ils veulent voir au second tour et à quelle position. Oui, il y a un vent mauvais qui souffle sur la France. Je veux faire souffler un vent d’espoir. Je veux justement faire en sorte qu’on bouscule tous ces scénarios que vous prédisez ici. Laissez les Français être juges”, a conclu le député du Nord.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page