Technologie

Echo Show 10, l’écran robotisé d’Amazon vaut-il vraiment le coup ?

En matière d’écran connecté, on demande la « Rolls ». Voici le tout nouvel Echo Show 10 d’Amazon, qui a été lancé il y a quelques semaines en France, après avoir fait ses armes outre-Atlantique. C’est tout bonnement le plus onéreux et le plus perfectionné des appareils de la gamme Echo : un terminal atypique, constitué d’une grosse et plutôt lourde enceinte cylindrique, surmontée d’une tablette tactile de 10,1 pouces inclinable.

Un design imposant pensé pour une fonction surprenante : le pied de l’Echo Show 10 est robotisé. Par le biais de sa caméra, il est capable de suivre vos mouvements dans la pièce pour toujours vous présenter son écran bien en face. Et c’est… étonnant, presque flippant.

Mais avant d’évoquer cette fonction, quelques mots d’abord pour rappeler à quoi servent ces drôles d’engins, « inventés » par Amazon en 2014 et qui depuis ont été copiés, en particulier par Google. Pensés pour être pilotés principalement à la voix – par la commande « Alexa » – ils permettent d’accéder à l’assistant personnel pour tout et n’importe quoi : lancer de la musique, activer ses objets connectés, définir des rappels et des timers, passer un coup de fil… Les produits « Echo Show », qui existent depuis 2017, bénéficient également d’un écran, pour afficher des photos, des contenus vidéo ou pour communiquer en visio.

Cet Echo Show 10 reprend toutes les fonctions classiques de ses prédécesseurs, avec un truc en plus, donc : ce pied rotatif, capable de pivoter à 350 degrés. Autant le dire d’emblée : si vous vivez dans un studio de 15 m2 et avez peu d’espace pour circuler dans votre appartement, cet écran pivotant n’a aucun intérêt. Vous pouvez arrêter ici la lecture de ce test et vous tourner vers un appareil Echo moins onéreux.

Mais même si vous disposez d’une grande cuisine ou d’un grand salon, il va falloir d’abord réfléchir pour trouver une place de choix à cet appareil. Car, étrangement, il est difficile de savoir où le poser : on aurait presque envie de le mettre en plein milieu de la pièce, pour profiter au maximum de son écran pivotant, sauf que c’est loin d’être toujours possible ou pratique. Dans notre cas, nous avons collé l’appareil près d’un mur de la cuisine, ce qui limite forcément ses mouvements à un maximum de 180 degrés.

Au démarrage, passées les étapes classiques de connexion à son compte Amazon (évidemment obligatoire) et au Wi-Fi vient celle de la configuration de notre fameux pied motorisé. Il vous faudra ainsi définir son amplitude maximale de mouvement. Et mieux vaut éviter que l’appareil soit gêné ensuite, sous peine de subir des messages d’alerte pas très rassurants.

Une enceinte au son honnête, mais…

Nous ne reviendrons pas ici sur l’ensemble des fonctions proposées par les appareils Echo, aussi disparates que nombreuses. Nous allons plutôt évoquer ses spécificités, à commencer par la grosse enceinte qui lui sert de base, et qui pouvait nous faire espérer un son d’excellente qualité. Malheureusement, ce n’est pas tout à fait le cas.
L’enceinte est honnête, bien puissante, mais manque d’équilibre et tire sérieusement vers les basses au détriment des mediums. C’est largement suffisant quand on regarde une vidéo, et pas forcément affreux quand on lance une playlist sur Spotify ou Amazon Music, mais on est loin, très loin même, de la qualité sonore du Sonos One auquel nous l’avons comparée, au son bien plus ample et plus précis. Difficile, donc, de vous conseiller ce produit pour ses performances sonores, quand il existe mieux pour moins cher.

On ajoutera que piloter sa musique à la voix demeure un calvaire et qu’Alexa tombe la plupart du temps à côté lorsqu’on lui fait des requêtes spécifiques : mieux vaut passer par son smartphone pour sélectionner sa musique, sauf à passer une commande générique (« Alexa, joue ma playlist doom metal », par exemple…). Il est d’ailleurs encore et toujours dommage qu’il soit impossible d’utiliser Spotify ou Amazon Music correctement depuis l’écran tactile de l’appareil : on n’a même pas accès à l’affichage d’une sélection de nos propres playlists, depuis l’ersatz d’application qui apparaît quand on lance un titre.

Un surprenant écran rotatif

De toute façon, ce ne sont pas ses performances audio qui sont mises en avant pour ce produit, mais plutôt les nouvelles fonctions offertes par l’écran rotatif. Avant toute chose, on espère que vous n’êtes pas trop parano, et que vous avez confiance dans les algorithmes mis en place par Amazon pour suivre vos déplacements. Car, dès qu’une application est active, l’écran suit vos mouvements en permanence. Vous passez de votre chaise de bureau à votre canapé alors que vous écoutez de la musique ? Il pivotera doucement pour toujours se situer à portée de votre regard. Idem si vous interpellez Alexa alors que l’écran n’est pas face à vous. C’est, il faut bien le dire, assez bluffant, car à quelques bugs près, ça marche à la perfection. C’est aussi parfaitement silencieux.

Mais il est également un peu étrange, voire un peu dérangeant, d’être scruté ainsi par un produit Amazon. Rassurez-vous, toutefois : les calculs qui permettent à l’engin de vous suivre sont entièrement exécutés en local, et Amazon ne profite pas de ces données. En outre, l’Echo Show ne capte qu’une grosse bouillie de pixels pour vous repérer, des informations qui sont inexploitables pour vous reconnaître. Si toutefois cela vous dérange, il est possible à tout moment de cacher la caméra.

L’aspect pratique de cet écran rotatif se révèle surtout pour un usage précis : les appels vidéo. La caméra grand-angle saisit une bonne partie de votre environnement, et vous pouvez vous déplacer dans toute votre pièce librement : votre interlocuteur vous verra toujours ! C’est assez libérateur et beaucoup plus agréable que de conserver son smartphone à bout de bras en permanence. D’autant que la caméra de 13 mégapixels offre une image d’excellente qualité.

Oui, mais il y a un souci, et il est de taille : pour profiter des appels vidéo, il est presque indispensable que votre (ou « vos », les appels de groupe sont aussi de la partie) correspondant dispose aussi d’un Echo Show ou utilise l’application Alexa sur son mobile. Même si son usage est gratuit, très peu de gens l’ont installée sur leur smartphone, du moins en France. Cela réduit fortement l’intérêt de cette fonction, à moins de convaincre tout votre entourage de « passer » à Alexa… Ou à Skype. À la faveur d’un accord avec Microsoft, l’Echo Show peut en effet gérer cette messagerie en déclin.
Mais encore une fois, les assistants personnels montrent ici les limites de leur modèle verrouillé : impossible de profiter des applications les plus diffusées comme Telegram, WhatsApp ou Facebook Messenger.

Vidéo et caméra de surveillance

Évidemment, l’Echo Show 10 peut également servir de petite TV d’appoint, qui vous présentera toujours son écran alors que vous vous déplacez dans la pièce. Pratique pour les grands flemmards… On peut ainsi regarder la télé via la « skill » Molotov (MyCanal n’est pas compatible), et binge-watcher ses séries Netflix ou Amazon Prime Vidéo préférées.
YouTube n’est en revanche pas disponible de façon native : il vous faudra passer par le navigateur intégré à l’appareil, Silk, pour y accéder. Ce n’est pas idéal, mais ça fonctionne…

Autre fonction vidéo intéressante apportée par l’écran rotatif : l’Echo Show 10 peut faire office de caméra de sécurité que l’on peut commander à distance. Il suffit d’activer la caméra de l’appareil depuis l’appli Alexa sur votre smartphone, puis d’en tapoter l’écran pour faire tourner l’Echo Show 10 à sa guise. Pratique pour garder un œil sur son domicile lorsqu’on n’est pas à la maison.

Reste qu’après quelques semaines d’utilisation et passé le « wow effect » que provoque forcément cet écran robotique, nous sommes dubitatifs quant à sa réelle utilité au quotidien. Certes, il est très agréable lors d’appels vidéo, mais l’absence de compatibilité avec les messageries les plus populaires est un vrai problème. Certes, c’est sympa d’avoir un écran toujours face à soi lorsqu’on regarde la TV ou que l’on prépare une recette de cuisine avec Marmiton, mais est-ce vraiment indispensable ? Nous n’en sommes pas certain, loin de là.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page