Politiques

la prolongation de l’année blanche de quatre mois est “totalement insatisfaisante”, réagit l’Union nationale des syndicats d’artistes musiciens

Le dispositif d’aide “année blanche” pour les intermittents du spectacle a été prolongé de quatre mois jusqu’au 1er janvier 2022, a annoncé le gouvernement.

Article rédigé par


Publié


Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

“C’est totalement insatisfaisant”, a réagi Karine Huet, secrétaire générale adjointe du Snam-CGT (Union nationale des syndicats d’artistes musiciens de France), mardi 11 mai sur franceinfo. Le gouvernement a annoncé la prolongation de quatre mois du dispositif d’aide “année blanche” pour environ 120 000 intermittents du spectacle en France, jusqu’au 1er janvier 2022. Un dispositif mis en place en raison de la fermeture notamment des salles de spectacle à cause de l’épidémie de Covid-19.

>> Jauges, pass sanitaire… Les conditions du déconfinement dans le monde de la culture

Le Snam-CGT demandait notamment une prolongation d’une année supplémentaire. “Quatre mois de plus seulement, pour des gens qui ne vont pas travailler normalement avant on ne sait quand, c’est très insatisfaisant”, déclare Karine Huet. “Nous ne savons pas quand nous allons pouvoir travailler normalement. Nous ne savons pas s’il va encore y avoir des mesures qui vont nous empêcher de travailler. Nous ne savons pas à quelle vitesse la reprise va se faire, ajoute l’intermittente du spectacle.

“Pour le gouvernement, on a l’impression qu’au 1er septembre, tout le monde va retravailler normalement, ce qui ne va absolument pas être le cas, nous le savons bien.”

Karine Huet

à franceinfo

La secrétaire générale adjointe du Snam-CGT a également assuré que “les occupations des théâtres vont se poursuivre. Nous allons continuer nos occupations avec beaucoup de détermination.”




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page