Femme

quels effets sur la santé ?

  • Vous augmentez le risque de maladies et le système immunitaire s’affaiblit

    Les périodes de jeûne peuvent causer des dommages aux cellules, et notamment, aux cellules immunitaires.

    Le corps a besoin d’être nourri régulièrement afin de maintenir des niveaux sains de ces cellules qui luttent contre les infections et améliorent l’action des cellules combattantes dans le corps (lesdites “cellules T” ou “lymphocytes T cytotoxiques”).

    Grosso modo, si l’on ne mange pas de petit-déjeuner, on a moins de défenses immunitaires pour nous protéger et le risque de développer des maladies est ainsi décuplé.

  • Votre (bonne) humeur est affectée

    Lorsque la glycémie baisse, l’humeur est inéluctablement affectée. Vos niveaux d’énergie baissent, et votre fonction cognitive aussi.

  • Votre niveau de cortisol augmente

    En prenant un petit-déjeuner, vous faites le plein de glycogène, ce qui provoque une baisse des niveaux de cortisol.

    A contrario, si vous n’en mangez pas, les niveaux de cortisol continueront d’augmenter pour maintenir les niveaux de glycémie à un niveau viable, ce qui entraînera une résistance à l’insuline et augmentera votre faim au cours de la journée.

  • Vous pouvez avoir des fringales intempestives et des envies irrépressibles de sucré

    Sauter le petit-déjeuner peut favoriser les fringales, les grignotages, et les envies de sucré.

    En effet, lorsqu’on ne petit-déjeune pas, le dernier repas consommé remonte à plus de 12 heures : il est donc logique d’avoir de l’appétit, et un appétit décuplé dans certains cas.

    Or, lorsqu’on a très faim, on perd la “raison” et notre envie de mets sucrés et gras est exacerbée

  • Le niveau d’acidité du corps augmente

    Ne pas manger de petit-déjeuner entraîne l’augmentation du niveau d’acidité dans l’organisme.

    Effectivement, le corps est programmé pour libérer de l’acide dans l’estomac au moment de la digestion, lorsque celui-ci a faim et qu’il a besoin de carburant.

    Or, si cet acide ne transforme pas les aliments (puisqu’on en a pas ingéré), il monte jusqu’aux parois des zones voisines comme l’estomac, l’œsophage et le cœur, et conduit à l’acidité in fine.

  • Le processus de vieillissement est ralenti

    Selon certains scientifiques, sauter son petit-déjeuner permet d’améliorer le processus naturel nommé “autophagie”. En quoi consiste-t-il ?

    L’autophagie est en fait un mécanisme physiologique qui permet de recycler et d’éliminer les déchets cellulaires de votre corps. C’est un peu comme une forme de détox. 

  • Le processus de vieillissement est ralenti (suite)

    L’autophagie élimine les pièces défectueuses, les excroissances cancéreuses et les dysfonctionnements métaboliques et vise à rendre notre corps plus efficace.

    Ce processus est essentiel pour vieillir en bonne santé et devient de plus en plus important à mesure que vous prenez de l’âge.

    Outre l’exercice, les jeûnes prolongés sont l’un des meilleurs moyens d’accélérer l’autophagie, car cela donne à notre corps le temps d’éliminer les débris.

  • Les bonnes bactéries prolifèrent au détriment des mauvaises

    Ce sont les dires des microbiologistes eux-mêmes : le fait de ne pas manger de petit-déjeuner favorise la prolifération de bonnes bactéries et l’élimination de mauvaises. 

    Kiran Krishnan, interrogée par nos homologues de Eat This, étaye cet argument : 

    “Certaines de ces bactéries ne se développent et se développent que lorsque vous jeûnez. Cela augmente également la production de l’hormone de croissance humaine, qui brûle les graisses et améliore la masse musculaire, car elle utilise les graisses comme carburant au lieu du sucre et permet à votre corps de se reposer suite à la production d’insuline.”

  • Votre corps entre dans une phase “cétogène” saine

    Le fait de sauter le petit-déjeuner encourage le corps à se mettre dans une phase cétogène non risquée ; phase qui décuple les capacités de l’organisme à brûler les graisses.

    Comment l’expliquer ? 

    D’ordinaire, pour fonctionner, le corps va utiliser les apports énergétiques fournis par les aliments ingérés lors du petit-déjeuner.

    Or, lorsqu’on n’en mange pas, les seules réserves d’énergie qu’il a à sa disposition se trouvent dans les réserves de graisses : il va donc puiser dedans pour continuer à fonctionner de manière optimale.

  • Le risque d’hypoglycémie est décuplé

    Sauter le petit-déjeuner peut causer de l’hypoglycémie ; à savoir, un taux de glucose dans le sang qui est trop faible.

    En effet, le petit-déjeuner est souvent le premier apport en glucides du jour.

    Le supprimer engendre, dans le même temps, la suppression de glucides essentiels au corps pour bien affronter la journée.

  • Cela favorise la mauvaise haleine

    Ce point peut paraître surprenant, et pourtant ! Il est avéré. L’halitose est bel et bien aggravée lorsque vous sautez le petit-déjeuner.

    En effet, si vous n’ingérez aucun aliment, il n’y a rien qui puisse neutraliser cette odeur buccale matinale (mis à part le brossage des dents).




  • Source link

    Afficher plus

    Articles similaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Bouton retour en haut de la page