Economie

les restaurateurs se préparent plutôt à la réouverture globale du 9 juin

La terrasse du « Café du Trocadéro », à Paris, le 11 mai 2021.

Les Français, où qu’ils soient sur le territoire national, pourront bien s’attabler en terrasse, mercredi 19 mai. Le premier ministre, Jean Castex, l’a confirmé dans un entretien accordé au journal Le Parisien, mardi 11 mai. Il a également corroboré les grandes lignes de la réouverture, en trois temps, des bars et restaurants.

Les patrons de bars et restaurants connaissent désormais toutes les règles du jeu. Dans un premier temps, ils pourront accueillir leurs clients en terrasse, à condition toutefois de limiter le nombre de convives à six par table. Et de respecter une jauge fixée à 50 % du nombre de places assises potentielles. Sans oublier que le service devra s’arrêter avant 21 heures, nouvel horaire du couvre-feu. La salle intérieure devra rester fermée.

Lire aussi Covid-19 : réouverture des bars et restaurants en trois temps à partir du 19 mai

Une véritable soupape pour les consommateurs pressés de renouer avec leurs bars et restaurants de prédilection. La profession, quant à elle, demeure prudente. D’abord parce que seulement un quart des établissements possèdent une terrasse. La météo est aussi une donnée très aléatoire pour cette réouverture en plein air. Enfin, elle privilégie l’offre de bar, plus simple à mettre en place que la restauration.

Feuille de route clairement dessinée

« La terrasse avec une jauge à 50 % n’est pas un modèle économique. Nous savions que l’ouverture du 19 mai allait être compliquée. Nous allons réfléchir avant de faire revenir le personnel en chômage partiel. Pour ma part, je ferai revenir mon équipe le 9 juin, avec l’ouverture du restaurant », réagit Hubert Jan, président du syndicat UMIH-Restauration et propriétaire du restaurant Chez Hubert à Fouesnant, dans le Finistère.

Le 30 juin, couvre-feu et jauges seront levés. Seul le service au bar restera interdit

En effet, le 9 juin marquera le deuxième temps de la réouverture. A cette date, les terrasses ne seront plus soumises à une jauge et les salles de restaurant pourront s’ouvrir avec une capacité limitée à 50 %. Le nombre de convives restera limité à six par table. Et le couvre-feu reculera encore, passant à 23 heures. De quoi assurer le service du dîner et donner le véritable coup d’envoi d’une reprise graduelle de la restauration.

Enfin, trois semaines plus tard, le 30 juin, couvre-feu et jauges seront levés, marquant alors le troisième temps de la réouverture des bars et restaurants. Seul le service au bar restera interdit. Dans cette épure, confirmée par M. Castex, il n’est plus question d’éventuelles restrictions par zones géographiques en fonction de la situation sanitaire.

Avec cette feuille de route clairement dessinée, chaque établissement va maintenant peaufiner sa vitesse de reprise et de rappel des troupes. Certains pourraient même attendre septembre pour rouvrir. En particulier à Paris, si le retour des touristes étrangers s’avère trop timoré cet été.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page