Technologie

les auteurs du ransomware s’excusent, ils voulaient juste « faire de l’argent »


Depuis que le ransomware DarkSide a mis à genou les oléoducs de Colonial Pipeline, c’est le chaos dans le sud-est des États-Unis. Les automobilistes sont confrontés à des pénuries de carburant et à des prix qui montent en flèche. L’état d’urgence a été décrété dans les dix-huit états concernés, ce qui autorise l’approvisionnement par voie routière, à l’aide de camions-citernes. Colonial Pipeline espère pouvoir rétablir ses opérations d’ici à la fin de la semaine, mais ce n’est pas encore assuré.

A découvrir aussi en vidéo :

De leur côté, les auteurs de DarkSide tentent de se dédouaner. Dans un communiqué publié dans le Darkweb, ils jettent la responsabilité sur leurs « partenaires » :

« Nous sommes apolitiques, nous n’intervenons pas dans la géopolitique, ne nous liez pas avec un gouvernement en particulier (…) Notre but est de faire de l’argent, et non de créer des problèmes dans la société. À partir de maintenant nous introduisons une modération et allons vérifier chaque société que nos partenaires veulent chiffrer, afin d’éviter les conséquences sociales à l’avenir », peut-on lire dans ce texte.

En effet, les auteurs de DarkSide s’appuient, comme beaucoup d’autres créateurs de ransomware, sur un modèle de distribution indirecte. Ils mettent à disposition leur code malveillant à des tiers, en échange probablement d’un partage des rançons engrangées.

Il est certain que le chaos généré par l’arrêt des oléoducs n’est pas très bon pour leur « business », car cela risque d’attirer les foudres de l’administration Biden.
Proposer une modération des ransomwares ne va certainement pas amadouer les forces de l’ordre américaines qui ont commencé à pister les cybercriminels. Ainsi, le FBI vient de confirmer officiellement que l’origine de l’attaque est bien le groupe DarkSide.

Source : The Verge




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page