Technologie

Xiaomi Redmi Note 10 : le test complet

Chez Xiaomi, les Redmi Note cartonnent. Commercialisés aux alentours des 200 euros, ces smartphones sont les best-sellers absolus de la marque chinoise qui en écoule plusieurs dizaines de millions chaque année. Tous ne se valent pas (le Redmi Note 9 de l’an passé était moins bon que son prédécesseur, le 8T), mais peu de constructeurs arrivent à la cheville de Xiaomi sur cette tranche de prix.

Avec son Redmi Note 10, Xiaomi adopte une dalle OLED pour la première fois dans un de ses smartphones d’entrée de gamme. Commercialisé à 199 euros (128 Go), ce smartphone épate par sa polyvalence.

De l’OLED à 200 euros

L’écran du Redmi Note 10 mesure 6,43 pouces. Il s’agit d’une taille conforme à ce que font la plupart des constructeurs aujourd’hui. Cela conviendra à la plupart des utilisateurs, même si les amoureux des appareils compacts risquent d’être un peu déstabilisés au début. 

Contrairement à l’ensemble de ses prédécesseurs, le Redmi Note 10 n’utilise pas une dalle LCD. Pour la première fois sur un smartphone d’entrée de gamme, Xiaomi passe à l’OLED. L’écran du Redmi Note 10 n’est clairement pas aussi fantastique que celui d’un Galaxy S21 Ultra à 1 259 euros, mais la montée en gamme est plus qu’appréciable. Le taux de contraste infini du smartphone permet de mieux profiter des contenus les plus sombres, ce qui est extrêmement plaisant, notamment sur Netflix ou YouTube. Jamais un smartphone d’entrée de gamme ne s’en était aussi bien sorti en lecture vidéo. 

Full HD+, la dalle OLED utilisée par Xiaomi est tout aussi lumineuse que celle des anciens Redmi Note (674 cd/m2, selon les mesures de notre laboratoire). Nous sommes loin des 1000 cd/m2 et plus de certains smartphones haut de gamme mais, à un tel prix, nous sommes dans l’excellence pure. Même les couleurs du smartphone sont bien calibrées (Delta E de 3,65 par défaut, de 1,49 en affichage standard).

Côté design, seule la présence d’une imposante bordure en bas de l’écran peut être reprochée à Xiaomi. À part ce détail, le Redmi Note 10 est vraiment réussi. Même son dos, en plastique avec imitation verre, est au-dessus de la concurrence au même prix. Il va être difficile pour les rivaux de Xiaomi de se mettre au niveau de cet appareil.

Un processeur Snapdragon aux commandes

Au niveau des performances, Xiaomi a eu la clairvoyance de revenir aux processeurs Qualcomm avec son nouveau Redmi Note 10. En effet, le Redmi Note 9 utilisait un processeur MediaTek peu performant. Nous le lui avions beaucoup reproché. Le modèle 2021 utilise le Snapdragon 678, ce qui est un bien meilleur choix.

Sans être une bête de course, le nouveau smartphone de Xiaomi devrait satisfaire la plupart de ses utilisateurs. Les applications mettent parfois quelques secondes à s’ouvrir, mais est-ce vraiment dérangeant ? Tout fonctionne très convenablement sur ce smartphone. Beaucoup de mobiles concurrents, vendus plus cher, ne s’en sortent pas aussi bien.

S’il est équipé d’un capteur d’empreintes latéral assez rapide et de haut-parleurs stéréo juste satisfaisants, le Redmi Note 10 n’a pour seul défaut que son vibreur un peu obsolète. À côté des retours haptiques de certains smartphones premium, c’est assez perturbant. Celles et ceux qui n’ont pas connu d’appareils plus haut de gamme ne s’en rendront pas compte, les autres seront gênés. 

Enfin, précisons que le Redmi Note 10 ne supporte pas la 5G. À 200 euros, cette caractéristique est encore assez rare.

Une excellente autonomie

Croyez-le ou non, l’écran OLED n’est pas la plus grande force du Redmi Note 10. Selon les mesures de notre laboratoire, le smartphone est plus endurant que l’ensemble de ses prédécesseurs, ce qui permet de l’utiliser facilement deux jours sans avoir à le brancher. L’appareil a résisté 17h25 à notre test d’autonomie polyvalente, 16h52 en streaming vidéo et 36h10 en communication. Il s’agit d’excellents résultats.  

Avec le chargeur fourni dans la boîte, il ne faut que 1h10 pour recharger la batterie de 5 000 mAh du Redmi Note 10 (22% en 10 minutes). Nous sommes loin du temps où les smartphones d’entrée de gamme se rechargeaient en 3 heures. Que de progrès !

Un appareil photo en difficulté la nuit 

Sans surprise, c’est au niveau de l’appareil photo que le Redmi Note 10 pourrait faire mieux. Les smartphones d’entrée de gamme se sont bien améliorés ces dernières années, mais restent derrière les appareils les plus onéreux. On trouve au dos du mobile un faux quadruple module caméra avec deux capteurs très dispensables (capteur macro et capteur profondeur). En réalité, le smartphone possède deux vrais appareils photo. Un grand-angle rattaché à un capteur de 48 Mpix (f/1.79) et un ultra grand-angle (8 Mpix).  

De jour, le Redmi Note 10 s’en sort très bien. Le piqué n’est pas aussi exceptionnel que sur un smartphone plus cher, mais la plupart des utilisateurs n’y verront que du feu.

De nuit, le smartphone est beaucoup plus capricieux. Son appareil photo est plus lent et la gestion de la lumière est parfois hasardeuse. On obtient souvent des clichés très flous. L’absence d’un zoom optique est aussi regrettable, mais c’est logique à ce prix.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page