Acceuil

Changement climatique: les émissions annuelles de la Chine dépassent celles de tous les pays développés combinés, selon un rapport

Mais le nouveau rapport souligne à quel point il pourrait être difficile de réduire l’impact de la Chine sur le climat.

Selon les chercheurs, les émissions mondiales ont atteint 52 gigatonnes d’équivalent CO2 en 2019, soit une augmentation de 11,4% au cours de la dernière décennie. Et la part de la Chine augmente rapidement.

Alors que les émissions de la Chine représentaient moins d’un quart des émissions des pays développés en 1990, elles ont plus que triplé au cours des trois dernières décennies, selon le rapport. En 2019, ils ont dépassé pour la première fois 14 gigatonnes d’équivalent CO2.

“La Chine à elle seule a contribué pour plus de 27% des émissions mondiales totales, dépassant de loin les États-Unis – le deuxième émetteur le plus élevé – qui ont contribué à 11% du total mondial”, indique le rapport. “Pour la première fois, l’Inde a devancé l’UE-27 pour la troisième place, avec 6,6% des émissions mondiales.”

La Chine est un grand pays, avec une population de 1,4 milliard d’habitants, et jusqu’à présent ses émissions par habitant sont restées considérablement inférieures à celles du monde développé, notent les chercheurs. Mais cela aussi évolue rapidement.

“En 2019, les émissions par habitant de la Chine ont atteint 10,1 tonnes, soit presque le triple au cours des deux dernières décennies”, indique le rapport.

Alors qu’ils sont restés inférieurs en 2019 aux États-Unis – 17,6 tonnes par personne – le rapport prédit que lorsque les données complètes de 2020 sont disponibles, La production par habitant de la Chine aura dépassé la moyenne de l’OCDE de 10,5 tonnes, alors même que les émissions «de presque tous les autres pays ont fortement diminué à la suite de la pandémie de Covid-19».
Sur cette photo d'archive de juin 2017, une centrale électrique au charbon appartenant à l'État est vue à Huainan, en Chine.

Néanmoins, la Chine a encore du chemin à parcourir avant de rattraper la quantité totale de dioxyde de carbone qui a été rejetée dans l’atmosphère par les pays développés. Le rapport note que “depuis 1750, les membres du bloc de l’OCDE ont émis quatre fois plus de CO2 sur une base cumulée que la Chine”.

Les gaz à effet de serre s’accumulent dans l’atmosphère comme une couverture, emprisonnant les radiations qui autrement s’échapperaient dans l’espace. Cela provoque une augmentation des températures sur Terre, qui est liée à des conditions météorologiques plus extrêmes, à la fonte des glaces et à une élévation du niveau de la mer. Et plus il y a de carbone émis dans l’atmosphère, plus la planète se réchauffera.

Reinhard Steurer, climatologue et professeur agrégé à l’Université des ressources naturelles et des sciences de la vie de Vienne, a déclaré à CNN que les Occidentaux ne devraient pas encore se féliciter.

“Beaucoup de choses que nous [in the West] La consommation est produite en Chine et les émissions sont comptabilisées dans le bilan chinois des émissions de carbone », a-t-il déclaré.

“Si vous prenez en compte ces émissions basées sur la consommation, notre bilan n’est pas si bon … Nous ne devrions jamais vraiment blâmer la Chine comme le pire émetteur au monde, car une grande partie de leurs émissions va dans notre consommation.”

Nectar Gan et James Griffiths de CNN ont contribué à ce rapport.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page