Acceuil

Un journaliste français kidnappé au Mali plaide à l’aide en vidéo

CNN n’a pas été en mesure de vérifier indépendamment la vidéo et il n’était pas clair quand elle a été filmée.

Dans le clip de 21 secondes, Olivier Dubois s’identifie avant de dire qu’il a été kidnappé à Gao, une ville du centre du Mali, le 8 avril par un groupe islamiste local affilié à Al-Qaïda connu sous le nom de JNIM, acronyme de la Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans.

“Je parle à ma famille, à mes amis et aux autorités françaises pour qu’ils fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour me libérer”, a-t-il déclaré, assis pieds nus dans ce qui semble être une tente.

Le ministère français des Affaires étrangères et le Porte-parole du gouvernement français a confirmé que Dubois avait «disparu au Mali» et que les autorités procédaient à des vérifications techniques de la vidéo.

Lors d’une conférence de presse mercredi, le porte-parole du gouvernement français, Gabriel Attal, a évoqué la disparition de Dubois, mais il n’a pas identifié les ravisseurs et a déclaré que les autorités françaises travaillaient pour confirmer l’authenticité du clip.

“Nous sommes en contact avec sa famille et nous travaillons avec les autorités maliennes”, a déclaré Attal. “Nos pensées vont à ses proches et aux agences de presse avec lesquelles il a travaillé.”

Dubois est un correspondant basé au Mali et au Sahel, où il fait régulièrement des reportages pour plusieurs médias français, dont le magazine Le Point et le journal Libération.

Il avait récemment lancé une histoire sur un groupe jihadiste militant dans la région de Gao, Libération a rapporté.
Reporters sans frontières (RSF) a déclaré avoir été informé de la disparition de Dubois deux jours après sa disparition, mais n’a pas rendu public son enlèvement afin de ne pas entraver “la possibilité d’un résultat positif rapide”.

“Reporter expérimenté qui connaît bien la région, il s’est rendu de sa propre initiative dans cette zone très dangereuse de l’est du pays”, a déclaré RSF sur Twitter, exhortant les autorités françaises à faire tout ce qui était en leur pouvoir pour le faire libérer.

le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a également appelé à l’action.

“Nous sommes extrêmement préoccupés par la sécurité du journaliste Olivier Dubois et exhortons les autorités maliennes et françaises à enquêter de manière approfondie sur sa disparition”, a déclaré Angela Quintal, coordinatrice du programme africain du CPJ. “Trop souvent, la disparition d’un journaliste est suivie de tragédies et de questions sans réponse. Nous espérons que ce n’est pas le cas ici.”

Travailleur humanitaire français Sophie Petronin a été libérée en octobre de l’année dernière après son enlèvement près de Gao en 2016.

La France a nié à plusieurs reprises avoir versé des rançons à des groupes islamistes pour des otages dans le passé.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page