Politiques

“Il a fait un choix, ce n’est pas un drame”, estime Nadine Morano

Pour la députée européenne Les Républicains, le maire de Nice confirme un “cheminement” entamé depuis cinq ans. Elle rappelle que son parti est “dans l’opposition”.

Article rédigé par


Publié


Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

“J’aurais préféré qu’il reste dans notre famille politique, qu’il vienne, qu’il participe à nos travaux”, réagit Nadine Morano sur franceinfo, jeudi 3 mai, après l’annonce par Christian Estrosi de son départ du parti Les Républicains. “Il a fait un choix, ce n’est pas un drame, c’est son droit le plus absolu même si je le regrette au regard du parcours politique que nous avons ensemble depuis tant d’années”, ajoute l’eurodéputée LR.

La décision de Christian Estrosi ne surprend pas Nadine Morano : “Son cheminement date de plusieurs années déjà. Le 1er avril 2017, à Marseille, il recevait Emmanuel Macron dans son bureau lorsqu’il présidait la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le 31 août 2020, il demandait à sa famille politique de passer un accord avec Emmanuel Macron. Ce n’est pas la politique que nous voulons pour notre pays mais chacun assume ses responsabilités.”

Le maire de Nice évoque une faction qui aurait pris en otage la direction des Républicains. “Nous ne voulons pas assumer le lobby de monsieur Macron. Nous sommes très en pointe à lutter contre cette politique néfaste que nous avons dans notre pays. Nous sommes dans l’opposition”, a expliqué Nadine Morano. Emmanuel Macron, explique-t-elle, “à défaut de gagner les élections préfère tenter de détruire ses adversaires. C’est regrettable dans une démocratie, on a besoin d’avoir de vrais débats. Je pense que sa stratégie n’est pas bonne et que les Français ne sont pas dupes.”




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page