Technologie

Comment Tesla a réduit de 75% le coût de fabrication de ses batteries… avec un investissement de 3 dollars


22 septembre 2020. Tesla inaugure son « Battery Day » et déclare son intention de fabriquer ses propres cellules. Un projet très ambitieux, qui repose sur une stratégie que le site TechCrunch vient de mettre au jour. Quelques jours avant la fin septembre et la tenue de son événement dédié aux batteries, Tesla aurait mis la main sur une poignée de brevets de SpringWater, une petite start-up canadienne, pour la modique somme de 3 dollars ! Six mois après, le contenu de certains de ces brevets apparaît comme essentiel à la réalisation des ambitions de Tesla, notamment sur la réduction du coût de fabrication de ses futurs accumulateurs.

Un procédé moins cher et moins polluant

En effet, lors du Battery Day, Elon Musk et Drew Baglino avaient tour à tour expliqué qu’il était possible de réduire de moitié le prix des batteries Lithium-ion notamment en repensant le processus de fabrication des cathodes en nickel, cher et polluant. Selon TechCrunch, c’est cette compétence que les responsables de Tesla sont allés chercher chez SpringPower. Deux semaines avant son événement, le constructeur aurait mis la main sur des brevets de la petite entreprise canadienne qui décrivent justement un nouveau processus de fabrication des cathodes, très proche de celui dévoilé par Baglino sur la scène du « Battery day ». En effet, la fabrication des cathodes exige de grandes quantités d’eau. Des quantités qui ressortent particulièrement polluées par le procédé puisqu’elles contiennent de nombreux produits chimiques, de l’ammoniac, mais aussi des particules métalliques. SpringPower aurait mis au point une technique plus « propre » et par conséquent nettement moins chère et c’est ce qui a attiré l’attention de Tesla. Ces économies seraient de l’ordre de 75% selon le vice-président en charge de l’ingénierie chez Tesla.

A découvrir aussi en vidéo :

A découvrir aussi en vidéo :

Mais l’intérêt du constructeur pour le savoir-faire de l’entreprise ne se serait pas arrêté à cet investissement initial de 3 $. En effet, selon TechCrunch plusieurs anciens employés de SpringPower auraient mis à jour leur profil Linkedin indiquant qu’ils travaillaient désormais chez Tesla. Le site en déduit que le constructeur aurait pu tout simplement racheter l’entreprise canadienne. Sur ce point, Tesla reste muet, comme sur l’utilisation des brevets de SpringPower.

Source : TechCrunch


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page