Technologie

Lapierre dégaine un vélo gravel électrique à moins de 3 000 euros

Passé légèrement à côté de la tendance gravel, Lapierre ne veut pas réitérer son erreur dans sa transition vers l’électrique. Le français a dévoilé une version assistée de son Crosshill dont l’argument majeur n’est autre que le prix. Calqué sur la version musculaire du gravel de la marque, l’E-Crosshill 5.2 est disponible à 2 999 euros.

Moteur moyeu et poids réduit

C’est peu dire que l’histoire d’amour entre Lapierre et le gravel a été mouvementée. Auteur d’un premier Crosshill peu remarqué en 2016, la marque française avait décidé de snober une catégorie dans laquelle elle peinait à exister les années suivantes.
Mais, cinq ans plus tard, le gravel n’est plus une tendance à la hausse dans les statistiques des magasins de vélo, mais une pratique en pleine explosion. Lapierre a donc décidé de retenter l’aventure mais cette fois en plus d’une version classique de son Crosshill, le spécialiste français a pris les devants en le dotant d’un moteur électrique. 

L’E-Crosshill n’est pas un gravel électrique classique. Pour commencer, il reprend une très grande partie des caractéristiques techniques de sa version musculaire, avec notamment un cadre quasi identique et un groupe Shimano GRX 810 au niveau de la transmission.
Autre détail intéressant, Lapierre ne cède pas à la mode du monoplateau et propose un double plateau (46/30T) qui plaira aux puristes.
En revanche, là où le gravel électrique du Français se distingue, c’est en matière de motorisation. La marque n’a pas opté pour une intégration classique avec un moteur central dans le pédalier et une batterie amovible dans le tube diagonal.

La motorisation e-Bikemotion X35+ embarquée sur ce vélo est un système placé dans le moyeu arrière travaillant de couple avec une petite batterie dissimulée dans le cadre et non amovible. Le tout pèse à peine 3,5 kg ce qui en fait l’un des systèmes les plus légers du marché à l’instar du Fazua.
Outre une assistance assez limitée de 40 Nm sa caractéristique principale est de pouvoir s’intégrer à des cadres classiques sans imposer de modifications trop importantes pour le constructeur.

A découvrir aussi en vidéo :

A découvrir aussi en vidéo :

C’est sans doute ce qui explique que Lapierre ait opté pour cette solution, mais c’est également la raison pour laquelle son prix est aussi abordable. L’E-Crosshill de Lapierre sera disponible à la vente à la mi-mai à 2999 euros.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page