Politiques

“Je ne suis pas dans la recomposition politique”, assure Renaud Muselier (LR)


Le parti les Républicains, après avoir retiré l’investiture aux élections régionales de Renaud Muselier en Paca, lui a finalement apporté son soutien, en l’absence d’accord avec La République en marche. “Il n’y a jamais eu d’accord avec LREM. Donc il y a eu une sorte d’hystérie collective qui s’est déclenchée dès dimanche, quand le Premier ministre s’exprimait. Dans ce qu’il a dit, il a évoqué une ‘recomposition politique’. Cela a entraîné une hystérie collective. Il a fallu réexpliquer en permanence à ma famille politique que je suis LR, qu’il n’y a jamais eu d’accord avec LREM et qu’il y avait la volonté de consacrer 100% de son temps à la région”, explique Renaud Muselier, invité des “4 Vérités” de France 2, mercredi 5 mai.

Renaud Muselier a-t-il été piégé par Jean Castex ? “En aucun cas, la région ne sera le rat de laboratoire de la recomposition politique. On n’est pas [dans] une expérimentation chez nous. Mais on n’est pas non plus le marchepied pour la présidentielle de Marine Le Pen. On est dans une situation où, à Paris, dans les instances de notre famille politique, comme il n’y a pas de candidats en dehors de personnes qui ne sont déjà plus chez nous, comme Xavier Bertrand et Valérie Pécresse, ils ont une peur absolue de tout ce qu’il se passe dans le cadre de l’addition de compétences”, précise le président LR sortant de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Y aura-t-il des parlementaires LREM sur la liste que conduira Renaud Muselier aux régionales ? “Non”, assure-t-il. Y aura-t-il une ministre, notamment la secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, Sophie Cluzel ? “Dans la mesure où elle est ministre, cela fait un rempart absolu. Si madame Cluzel veut démissionner et apporter ses compétences pour la région, je prends ses compétences”, précise Renaud Muselier. Et d’ajouter : “Je suis LR, qui sait rassembler. Aujourd’hui, ma famille me gêne beaucoup pour le faire”. “Je ne suis pas dans la recomposition politique, c’est ce que je veux bien rappeler”, insiste-t-il.

Qu’est-ce qui pourrait être une clarification au sein de LR ? “Christian Jacob fait un travail difficile. Vous avez des gens qui sont incontestablement dans une situation où ils ne veulent pas choisir entre Marine Le Pen et monsieur X. Je pense que c’est une faute majeure. Aujourd’hui, je suis au carrefour de toutes ces contraintes, difficultés, multiples pressions, où ils veulent tous être ministres, président de la République et ils ne font que dire d’énorme bêtises qui divisent”, conclut Renaud Muselier.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page