Technologie

Comment Amazon a engrangé 44 milliards en Europe en 2020 sans payer d’impôts sur les sociétés


Amazon a engrangé un chiffre d’affaires record de 44 milliards d’euros en Europe pour l’année 2020, mais n’a payé aucun impôt sur les sociétés au Luxembourg où se trouve son siège européen… Les comptes d’Amazon Europe affichent même une perte de 1,2 milliard d’euros. Comment est-ce possible ? The Guardian a cherché à trouver des éléments de réponses.

Le géant européen a négocié un crédit d’impôt de 56 millions d’euros, qui lui permet de compenser tout impôt s’il devait générer des bénéfices, comme cela a été le cas en 2020.
Par ailleurs, la société dispose encore de 2,7 milliards d’euros de pertes qu’elle pourra reporter à l’avenir. Des conditions avantageuses qui seraient dues aux excellentes relations qu’entretenait Amazon avec Jean-Claude Juncker, l’ancien président de la Commission européenne et figure politique luxembourgeoise.

Une situation injuste

Un tour de passe-passe dénoncé par la député travailliste britannique Margaret Hodge. Pour elle, le Luxembourg joue le rôle de paradis fiscal pour abriter les bénéfices générés au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, en Pologne, en Espagne et en Suède.

« Ces grandes entreprises numériques s’appuient toutes sur nos services publics, nos infrastructures et notre main d’œuvre éduquée et en bonne santé. Mais, contrairement aux petites entreprises et aux contribuables assidus, les géants de la technologie ne versent pas équitablement dans le pot pour le bien commun », a-t-elle déclaré.

Amazon n’est pas resté sans argument pour se défendre auprès de The Guardian.

« Nous payons toutes les taxes requises dans chaque pays où nous opérons. L’impôt sur les sociétés est basé sur les bénéfices et non sur les revenus, et nos bénéfices sont restés faibles, compte tenu de nos investissements lourds et du fait que le commerce de détail est une entreprise hautement compétitive et à faible marge », a déclaré un porte-parole.

A découvrir aussi en vidéo :

Joe Biden veut faire payer davantage les Big Tech

Voilà qui ne va en tous cas pas dans le sens des déclarations du président américain Joe Biden qui souhaite empêcher les multinationales de continuer leur optimisation fiscale. Il souhaite que l’impôt sur les sociétés soit payé en fonction des lieux où sont générés les bénéfices. 

Amazon n’est pas le seul à créer des structures complexes pour éviter les impôts. Les six grandes entreprises technologiques américaines, à savoir Amazon, Facebook, Google, Netflix, Apple et Microsoft, ont été accusées d’avoir évité de s’acquitter de 100 milliards de dollars d’impôts dans le monde au cours de la dernière décennie, d’après un rapport de la Fair Tax Foundation.
L’étude a accusé Amazon d’être celui qui profitait le plus du système. Et Joe Biden a stigmatisé le géant du e-commerce à plusieurs reprises. Malgré cela, Jeff Bezos s’est finalement déclaré en faveur d’une réforme et d’une augmentation de l’impôt sur les sociétés.

Source : The Guardian


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page