Femme

voici la tendance accessoire à adopter pour être la meilleure élève

Exit le col lavallière, la tendance du printemps se tourne vers l’acclimatation de la cravate autour des cous des modeuses hors-pair. Qu’importe leur style, toutes crédibilisent petit à petit cet accessoire old school en faisant ainsi la révolution de la mode des années 2000.

Une époque nostalgique, qui s’était abonnée aux jupes écossaises, aux mitaines dépareillées, et aux baggy coupe loose, avant d’offrir à la cravate un instant de rébellion. Une prouesse, en partie opérée par la chanteuse Avril Lavigne, qui avait fait de la cravate l’essence même de sa garde-robe.

Mais bien avant d’atterrir dans la penderie des lolitas aguerries, cette bande de tissu était en premier lieu indispensable aux soldats croates, recrutés par le roi de France Louis XIII. À l’époque, ces derniers s’en servaient pour se protéger du froid, et c’est ainsi que le mot croate aurait ainsi prêté son nom, à la cravate.

Mais il aura fallu attendre que retentisse la venue du duo Gossip Girl, porté par Blair Waldorf et Serena van der Woodsen en 2007, pour que la cravate reface surface. Deux personnages fictifs qui dominaient l’Upper East Side, du haut de leur talons aiguisés, de leur serre-têtes ajustés et de leurs cravates universitaires remasterisées. Puis, silence radio, jusqu’à ce que cet accessoire BCBG resurgisse dans les collections printemps-été 2021 Balmain, Fendi, Annakiki, Cividini,et Koché, mais aussi dans celles de l’automne-hiver prochain. Un essor confirmé par Chanel, Emporio Armani, Loewe et Moschino qui ont eux aussi, fait de la cravate leur maître-mot.

La cravate redevient l’accessoire le plus mode du moment  

Un résurrection stylistique attestée par une armada de filles qui rythme la mode via les réseaux sociaux, mais pas seulement. En cheffe de file ? La créatrice de contenu espagnole Maria Bernad, devenue indissociable de sa cravate à motifs cachemire, et de son tailleur d’élève modèle. Un choix vestimentaire largement soutenu par Sofia Coelho, qui matche sa cravate à rayures avec une chemise semi-planquée dans sa jupe kilt. Quant à la suédoise Fanny Ekstrand, elle offre une allure d’autant plus couture à cravate Gucci, qu’elle twsite avec un pantalon à pinces taille haute, et une chemise immaculée. De quoi prôner deux tendances d’un seul coup.

À lire également :




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page