Santé

que sait-on des trois personnes infectées en France ?


Le variant d’intérêt B.1.617, ou variant indien, est sous étroite surveillance dans plusieurs pays dont la France. Et pour cause, déjà plusieurs cas ont été recensés hors des frontières indiennes.

Grâce à l’avion, on peut traverser le monde en un rien de temps, et avec nous les maladies. Le variant indien du coronavirus, de la lignée B.1.617, a été identifié pour la première fois en France métropolitaine au début du mois d’avril. Ces trois nouveaux cas s’ajoutent aux deux autres précédemment détectés en Guadeloupe. Il s’agit de cas d’importation, c’est-à-dire des personnes infectées hors de la France, lors d’un séjour en Inde, qui ont déclaré les symptômes à leur arrivée. Le variant indien ne circule pas encore de façon autochtone, c’est-à-dire entre des personnes qui n’ont aucun lien avec l’Inde. Que savons-nous de ces trois personnes et quelles sont les mesures prises par le gouvernement pour empêcher l’implantation d’un nouveau variant en France ?

Trois personnes infectées en provenance d’Inde

Le premier cas a été détecté le 9 avril 2021. C’est une femme, avec un historique de voyage en Inde, qui a développé des symptômes. Après le séquençage effectué par le CHU de Toulouse, la présence du variant indien B.1.617 a été confirmée. Elle est passée entre les mailles du filet des restrictions appliquées aux voyageurs en provenance d’un pays où des variants du coronavirus circulent. Dès la confirmation, les cas contacts ont été isolés et seulement l’un d’entre eux à développer des symptômes.

Les deux autres cas ont été identifiés dans les Bouches-du-Rhône. Ces deux personnes, revenant d’Inde, ont été placées directement en quarantaine à leur arrivée en France. Elles ont été testées positives dans les premiers jours de la quarantaine, le 19 et le 27 avril 2021.

Limiter l’implantation du variant indien en France

Suite à ces premiers cas, Santé publique France a mis en place un système de détection du variant indien. Un test de dépistage positif pour toute personne revenant d’Inde, ou ayant été en contact avec une telle personne dans les 14 jours, doit être séquencé pour déterminer s’il agit du variant indien ou non. Plusieurs autres cas de Covid-19 sont suspectés d’être l’œuvre du variant indien. Le séquençage par les laboratoires CNR (Centre national de référence) et les investigations pour remonter la chaîne de transmission par les ARS (Agence régionale de santé) concernée sont en cours.

Depuis le 24 avril 2021, les voyageurs en provenance du Brésil, du Chili, de l’Argentine, de l’Afrique du Sud et de l’Inde doivent réaliser un test antigénique dans l’aéroport à leur arrivée en France. Pour embarquer, ils doivent présenter un test PCR négatif de moins de 36 heures ou un test PCR négatif de moins de 72 heures accompagné d’un test antigénique de moins de 24 heures. Enfin, à la sortie de l’aéroport, les voyageurs doivent se confiner pendant dix jours.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page