Femme

8 réflexes alimentaires à adopter lorsqu’on est ballonné

  • Réflexe n°1 : Limiter les aliments difficiles à digérer

    Parmi les aliments difficiles à digérer, les diététiciens-nutritionnistes pointent du doigt ceux qui sont riches en FODMAP’s, en gluten et en fibres irritantes.

    Il convient donc de les éviter autant que possible si l’on souhaite combattre les ballonnements.

    Les FODMAP’s sont en fait des sucres fermentescibles (oligosaccharides, disaccharides, monosaccharides, polyols fermentescibles) difficilement absorbés par l’intestin grêle.

  • Réflexe n°1 : Limiter les aliments difficiles à digérer (suite)

    Interrogée par nos homologues de Santé Magazine, une diététicienne-nutritionniste affirme :

    “Pour préserver l’équilibre alimentaire, on privilégie ceux de la même catégorie qui en contiennent peu ou pas : pamplemousse plutôt que prune, haricots verts plutôt que topinambours, yaourt plutôt que lait…”

  • Réflexe n°2 : Eviter les produits (trop) transformés

    Ce réflexe est lié au précédent. En effet, les produits alimentaires très transformés sont riches en additifs et en FODMAP’s.

    Il vaut donc mieux en limiter la consommation pour s’épargner des ballonnements indésirables.

    Céréales, pâtisseries, biscuits, desserts lactés, plats préparés, en font partie.

  • Réflexe n°3 : Alléger le dîner

    Alléger le dîner est une solution relativement simple pour limiter les ballonnements. 

    Mais comment l’alléger sans se priver ? En ce sens, les spécialistes préconisent de supprimer les féculents et de limiter les desserts trop lourds et trop sucrés. 

  • Réflexe n°3 : Alléger le dîner (suite)

    Pour éviter de s’affamer au cours de la journée, on instaure ainsi un goûter qui compensera ce dîner plus léger.

    Bien évidemment, ledit goûter doit être sain et équilibré pour obtenir l’effet escompté.

    Carré de chocolat noir (70% minimum), flocons d’avoine, ou encore fruit, feront très bien l’affaire. 

  • Réflexe n°4 : Mélanger cru et cuit

    Il peut être intéressant de mélanger végétaux crus et végétaux cuits : cela limite l’irritation des intestins.

    Les nutritionnistes préconisent ainsi de procéder comme suit : un légume cuit + un fruit cru ; ou bien un légume cru + un fruit cuit.

  • Réflexe n°5 : Privilégier l’eau aux autres boissons

    L’eau est la boisson la plus adaptée pour limiter les ballonnements. En effet, d’autres boissons populaires contiennent des éléments qui favorisent le gonflement du ventre.

  • Réflexe n°5 : Privilégier l’eau aux autres boissons (suite)

    Comme leur nom l’indique, les boissons gazeuses contiennent des gaz qui s’accumulent dans l’estomac quand on les boit.

    Les boissons sucrées, quant à elles, sont riches en sucres fermentescibles, sucres difficilement absorbés par l’intestin et qui causent de nombreux ballonnements.

    D’autres encore comportent des substances irritantes pour les muqueuses : on parle ici de l’alcool ou encore du café.

  • Réflexe n°6 : Miser sur les types de préparation culinaire qui vont amoindrir le risque de ballonnements

    Mode de cuisson des aliments, matières grasses et huiles utilisées lors de nos préparations culinaires, sont autant d’éléments qui peuvent favoriser les ballonnements. 

    En effet, les modes de cuisson tels que la friture, le barbecue, ou la cuisson à très haute température, produisent des composés toxiques peu digestes qui provoquent finalement des ballonnements.

  • Réflexe n°6 : Miser sur les types de préparation culinaire qui vont amoindrir le risque de ballonnements (suite)

    (…) Les matières grasses, et notamment les graisses saturées (à l’image de la crème ou du beurre) prennent plus de temps à être digérées par l’organisme.

    Il faut donc privilégier un mode de cuisson doux et sans matière grasse : cuissons à la vapeur, à l’étouffée, en papillote ou façon “wok”, sont nos meilleures alliées pour conserver ce ventre plat tant désiré. 

  • Réflexe n°7 : Faciliter la digestion des aliments qui font gonfler

    Le pain fait considérablement gonfler le ventre. Fait maison, on le prépare avec de la farine pauvre en gluten, et avec du levain plutôt que de la levure. 

    Pour amoindrir l’effet ballonnement issu des légumineuses, on les fait tremper toute une nuit avant de les consommer le lendemain.

    Enfin, on préfèrera consommer des fruits et des légumes bien mûrs. Ce n’est pas tout : le fait de les éplucher et de les épépiner peut également limiter les ballonnements indésirables.

  • Réflexe n°8 : Prendre son temps pour manger

    Certains individus ont pris l’habitude de manger rapidement, notamment en “gobant” leurs aliments. Ils négligent, au passage, la mastication.
    Pourtant, celle-ci est essentielle pour faciliter le processus de digestion et éviter les ballonnements.
    En effet, mastiquer permet de broyer les aliments et pré-facilite, in fine, le travail de notre système digestif. 




  • Source link

    Afficher plus

    Articles similaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Bouton retour en haut de la page