Santé

Une femme de 28 ans accouche d’un bébé issu d’un embryon âgé de 27 ans


Une femme américaine a donné naissance à un bébé dont l’embryon a été congelé en 1992. Un nouveau record qui soulève la question de la durée limite de conservation.

Cela vous intéressera aussi


[EN VIDÉO] Vidéo : le fonctionnement d’une échographie
  L’échographie permet de visualiser l’intérieur du corps humain de façon non invasive. Elle utilise des ultrasons afin d’y parvenir. Unisciel et l’université de Lille 1 nous en disent plus durant cet épisode de Kézako. 

Tina Gibson n’avait même pas deux ans lorsqu’un couple a fait don d’embryons congelés dans une clinique américaine en 1992. En octobre 2020, elle a pourtant donné naissance à une ravissante petite fille nommée Molly, issue de l’un de ces embryons âgé de 27 ans. C’est un nouveau record pour le couple, après la naissance en 2017 d’Emma, la sœur aînée de Molly, qui était issue d’un autre embryon du même couple (voir notre article précédent, ci-dessous).

Embryons congelés : quelle date de péremption ?

La naissance de Molly suggère qu’il n’y a pas de « date de péremption » pour les embryons congelés, alors même que les techniques de congélation ont considérablement changé depuis les années 1990, assure au New York Times le Dr. Jeffrey Keenan, directeur du National Embryo Donation Center, l’organisation chrétienne qui a effectué les transferts. « Si l’embryon survit bien au dégel, il devrait avoir autant de chances que l’embryon fraîchement créé ». Pour les médecins, le point important n’est donc pas l’âge de l’embryon mais sa qualité au moment de la congélation. L’opération demeure malgré tout délicate : 75 % des embryons survivent au dégel et au transfert dans l’utérus, et seuls 25 % à 30 % des implants se soldent par un succès, indiquait Carol Sommerfelt, directrice du centre national de donation des embryons, lors de la naissance d’Emma en 2017.    

Il n’empêche qu’on se prend à imaginer un bébé conçu aujourd’hui qui se réveillerait dans 10.000 ans, quand les Hommes seront peut-être devenus des cyborgs ou auront des pouces deux fois plus longs à force de jouer aux jeux vidéo…

Aux États-Unis, un bébé naît d’un embryon congelé il y a 24 ans

Article de AFP-Relaxnews publié le 24/12/2017

D’après l’association National Embryo Donation Center, une jeune femme américaine née en 1991 a donné naissance à une petite fille dont l’embryon a été congelé en… 1992 ! Une situation exceptionnelle dans le monde.

« Nous aurions pu être meilleures amies », a relevé la jeune mère Tina Gibson, née en 1991, dans une interview accordée à WBIR, une chaîne de télévision locale des États-Unis. L’embryon de sa fille, née en bonne santé, avait été conçu par un autre couple et congelé le 14 octobre 1992. Il s’agit de « l’embryon qui a été congelé pendant la plus longue période à venir au monde », a fait valoir le National Embryo Donation Center (NEDC), une organisation chrétienne qui a fait part cette semaine de la naissance d’Emma Wren Gibson, le 25 novembre. Le NEDC s’est basé sur les ressources de la bibliothèque médicale Preston, de l’université du Tennessee, pour tirer cette conclusion.

Le directeur marketing de la NEDC, Mark Mellinger, a expliqué à l’AFP mercredi que Tina Gibson et son mari avaient sélectionné l’embryon sur la base de ses caractéristiques génétiques, sans savoir depuis combien de temps il avait été congelé. Selon Mark Mellinger, Tina Gibson avait reçu trois embryons, dont un seul a survécu, alors que deux autres embryons du même couple sont encore congelés.

Une durée de congélation record

La jeune femme a expliqué avoir seulement appris de la part des docteurs, une fois enceinte, que l’embryon avait été congelé quelques mois après sa propre naissance. Des experts ont cependant mis en doute les affirmations de la NEDC, expliquant qu’il est seulement requis aux États-Unis de communiquer sur l’issue de l’accouchement et non sur la durée de congélation d’un embryon. Un précédent record serait celui d’un garçon né à New York en 2011 d’un embryon congelé durant vingt ans. « Personne n’a ces archives », a affirmé sur CNN Zaher Merhi, directeur de recherche au New Hope Fertility Center de New York.

La mission de la NEDC, telle que décrite par l’organisation de Knoxville (Tennessee), est de « protéger les vies et la dignité d’embryons congelés qui ne seront pas utilisés par leurs parents génétiques et d’aider d’autres couples à construire une famille ».

Intéressé par ce que vous venez de lire ?


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page