Auto-Moto

Essais, BMW 420i & 420d : Grande gueule, petits moteurs


Cela fait déjà une bonne vingtaine d’année que BMW est devenu l’un des meilleurs motoristes de la planète en proposant, le plus souvent, un excellent rapport performances-consommations qu’il s’agisse de mécaniques essence ou diesel. Toutefois, BMW, qui signait il n’y a pas si longtemps ses publicités avec “le plaisir de conduire”, demeure un constructeur qui mise beaucoup sur les sensations de conduite. Hors, soyons francs, avec un diesel, elles sont quelque peu édulcorées. Mais, les gros rouleurs y trouvent parfaitement leur compte grâce à des consommations exceptionnellement basses, encore plus chez BMW. Sur un coupé, même avec un style discutable aux yeux de certains (je ne me prononcerai pas), il est vrai qu’un bloc sans bougie peut paraître incongru. Sauf que la firme bavaroise a eu la riche idée de doter son quatre-cylindres d’un alterno-démarreur 48V qui permet de faire totalement disparaître les vibrations à chaque redémarrage. Et ça change tout. En plus d’une très bonne insonorisation, ce 20d fait preuve d’une parfaite discrétion.

Son homologue essence n’a pas droit à cette technologie. Du coup, c’est un comble, les redémarrages sont légèrement plus brutaux. Mais il connaît tout de même les bonnes manières et garde l’avantage quand on évoque le plaisir d’utilisation. Si les performances se situent un léger ton en-dessous à cause d’un couple moins important, les montées en régimes, bien que très linéaires, apportent une petite dose de sportivité bienvenue qui colle tout à fait à l’esprit de ce coupé quatre places assez accueillant. Dans les deux cas, la boîte est une ZF automatique à huit vitesses mais nous avons préféré sa gestion, plus douce, sur l’essence. Essence ou diesel, cette Série 4 reste très agréable à mener grâce à son châssis rigoureux qui autorise des vitesses de passage en courbe très élevées au détriment d’un confort trop ferme à notre goût. Ensuite, nous avons trouvé aussi que la direction manquait de feeling, surtout pour une BMW. Enfin, certains pourront apprécier la possibilité d’avoir quatre roues motrices en option (+ 2 350 €) sur la 420d, une technologie xDrive malheureusement indisponible sur la 420i.

Il est l’heure de faire les comptes. Et à l’aube d’un nouveau malus épouvantable pour les moteurs essence, la 420i aurait du souci à se faire. Pas tant que ça en réalité. Tout d’abord, la diesel est facturée 2 550 € de plus que l’essence. Ensuite, durant ces deux essais, nous avons relevé 6,9 l/100 km de gasoil et 8,3 l/100 km de sans-plomb. A l’heure où nous écrivons ces lignes, la différence entre le gasoil et le SP 95 E10 est de l’ordre de 0,10 €/litre. Avant la fin de l’année 2020, il faudra entre 73 000 et 92 000 km pour rentabiliser le diesel et entre 57 000 et 88 000 km en 2021. Pour établir ces calculs, nous avons ajouté au prix d’achat de l’essence les malus mini et maxi en cours et ceux prévus pour le 1er janvier 2021. Une bonne surprise de la part de l’essence qui, répétons-le, reste plus sympa à mener.

Verdict :

L’essence prouve ici qu’elle a encore de beaux restes malgré les taxes et son agrément demeure, selon nous, supérieur. Cet excellent 2.0 litres diesel a davantage sa place sous le capot d’une Série 3 ou 5.

On aime :

  • Comportement routier
  • Consommations 420d
  • Système 48v 420d
  • Offre xDrive 420d
  • Agrément essence
  • Habitabilité et coffre décents

On aime moins :

  • Rentabilité diesel
  • Confort ferme
  • Direction manquant de feeling

BMW 420i, la technique

Moteur : avant, longitudinal, 4-cylindres, turbo essence, distribution variable, 16 soupapes, stop & start, 1998 cm3

Transmission : propulsion, auto. huit vitesses

Puissance (ch à tr/min) : 184 à 5 000

Couple (Nm à tr/min) : 300 à 1 350

Poids (kg) : 1 600  (à vide)

Vitesse maxi (km/h) : 240

0 à 100 km/h/1 000 m DA (s) : 7,5/n.c.

CO2/bonus-malus (2020) : 143-156/170-650 €

Conso. moy. const./AM (l/100 km) : 6,8/8,3

Prix (à partir de) : 48 000 €

BMW 420d, la technique

Moteur : avant, transversal, 4-cylindres, turbo-diesel, 16 soupapes, FAP, stop & start, 1995 cm3

Transmission : propulsion, auto. huit vitesses

Puissance (ch à tr/min) : 190 à 4 000

Couple (Nm à tr/min) : 400 à 1 750

Poids (kg) 1 680 (à vide)

Vitesse maxi (km/h) : 240

0 à 100 km/h/1 000 m DA (s) : 7,1/n.c.

CO2/ bonus-malus (2020) : 118-137/0 €

Conso. moy. const./AM (l/100 km) : 5,2/6,9

Prix (à partir) : 50 550 €

BMW 420i & 420d, les rivales :

  • Audi A5 2.0 TFSi S tronic, 204 ch, à partir de 50 010 €
  • Mercedes C 200 Coupé, 184 ch, à partir de 46 350 €
  • Audi A5 2.0 TDI S tronic, 190 ch, à partir de 51 430 €
  • Mercedes C 220d Coupé, 194 ch, à partir de 49 850 €

A lire aussi sur www.auto-moto.com :


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page