Politiques

une évolution de l’IGPN ?


Lundi 30 novembre, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin énumérait des pistes de réforme de la police, après des mises en cause dans plusieurs affaires de violence : tabassage du producteur de musique Michel Zecler, violences pendant l’évacuation de la place de la République… Parmi ces pistes : une évolution de l’IGPN, la police des polices. En une semaine, trois nouvelles affaires ont été données à la police des polices. Mais des enquêtes pour quels résultats ?

L’IGPN peut être saisie par la justice, mais aussi par l’administration elle-même. Tout citoyen peut également signaler des faits directement sur le site. L’an dernier, l’institution a fait 276 propositions de sanctions, 268 ont été effectivement prononcées. Les préconisations sont donc souvent suivies, mais le problème repose sur les délais. Elle pourrait être placée sous la responsabilité d’une personne indépendante, et ses sanctions pourraient s’appliquer automatiquement, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

Le JT

Les autres sujets du JT


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page