Santé

Une Singapourienne donne naissance à un bébé déjà doté d’anticorps anti-SARS-CoV-2


Une mère de 31 ans infectée par le coronavirus en mars a donné naissance à un nouveau-né doté naturellement d’anticorps contre le coronavirus, rapporte le journal singapourien The Straits Times. Né le 26 avril, l’enfant n’est pas atteint de la Covid-19 mais serait donc déjà protégé contre la maladie. Les médecins ne s’expliquent pas pour l’instant si les anticorps ont été transmis par la mère durant la grossesse ou si le bébé les a développés par lui-même après la naissance.

Ce n’est pas le premier cas de ce type. Une petite étude publiée en octobre dans la revue Emerging Infectious Diseases rapporte que sur 24 mères infectées au coronavirus, onze ont donné naissance à un bébé ayant des anticorps IgG et cinq des anticorps IgM, la première classe d’anticorps développée lors de l’infection. Or, les IgM sont en principe trop gros pour passer la barrière placentaire, ce qui suggère une acquisition fœtale in utero. Les IgG, plus petits, peuvent eux être transférés via le placenta, mais la durée de protection offerte par ce biais demeure incertaine. D’autres études ont montré que les anticorps de la mère peuvent être transmis au bébé durant l’accouchement ou l’allaitement.

Le cas de la jeune mère singapourienne a été inclus dans une nouvelle étude menée par deux hôpitaux de Singapour. Elle devrait permettre d’en savoir plus sur la durée et le degré de protection des anticorps chez les bébés nés de mères ayant eu la Covid.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page