People

Sean Connery : Sa veuve Micheline pas tendre avec sa première femme, “jalouse de son succès”


Micheline Roquebrune est incontestablement la femme qui a le plus compté dans la vie de Sean Connery. L’acteur écossais qui s’est éteint le 31 octobre 2020 à l’âge de 90 ans, paisiblement dans son sommeil, a été marié durant quarante cinq-ans à l’artiste française de 91 ans. Tous deux coulaient des jours heureux dans leur maison des Bahamas avant que celui qui restera à jamais le premier à avoir incarné James Bond ne tire sa révérence.

Lorsque Sean Connery a rencontré pour la toute première fois Micheline Roquebrune (en 1970 lors d’un tournoi de golf à Marrakech), il était encore marié à l’actrice australienne Diane Cilento, avec qui il a eu son fils unique, Jason. Leur mariage, célébré en 1962, a pris fin un peu plus de dix ans plus tard, en 1971, suite au coup de foudre de Sean Connery et Micheline Roquebrune.

Dans une interview accordée à Paris Match (numéro du 19 novembre 2020), Micheline Roquebrune évoque la première épouse de son défunt mari et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle n’est pas tendre avec elle. “Actrice également, elle était très jalouse de son succès et passait son temps à le mettre plus bas que terre. il avait perdu toute confiance en lui“, dit la Française au sujet de Diane Cilento.

S’agissant de son défunt époux, Micheline Roquebrune se montre bien plus douce : “Un type bien, incapable de faire du mal à une mouche, il s’est d’ailleurs souvent fait arnaquer dans sa vie. Il disait : ‘Je suis fait plus baiser qu’une pute.‘” Elle a néanmoins quelques reproches à lui faire, mais rien de bien méchant : “Trop boire et se comporter parfois comme un macho.

Au cours de ce même entretien avec Paris Match, Micheline Roquebrune revient sur les dernières volontés de Sean Connery, qu’elle avait dévoilées quelques jours auparavant. “Il voulait que ses cendres soient dispersées aux Bahamas et aussi sur ses terres natales”, avait-elle confié au Scottish Mail le 8 novembre dernier. Sean Connery a été incinéré aux Bahamas, mais il ne pourra pas reposer tout de suite en Ecosse, en raison de la pandémie. “Dès que cela sera possible et que nous pourrons voyage en toute sécurité, sa famille a l’intention de rentrer en Ecosse avec lui, avait ajouté Micheline Roquebrune. Nous aimerions une commémoration pour lui en Ecosse, c’est notre volonté. Mais nous ne pouvons pas dire quand cela sera.

L’intégralité de l’interview de Micheline Roquebrune est à retrouver dans le numéro du 19 novembre 2020 de Paris Match.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page